Politique

RDC : « La conséquence des tensions au sein de la coalition, c’est que le pays ne décolle pas »

L'abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Cenco, en décembre 2016 pendant les négociations qui ont débouché à l'accord de la Saint-Sylvestre en RDC (photo d'illustration).

L'abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Cenco, en décembre 2016 pendant les négociations qui ont débouché à l'accord de la Saint-Sylvestre en RDC (photo d'illustration). © John Bompengo/AP/SIPA

Un peu plus d’un an après l’investiture de Félix Tshisekedi, les évêques catholiques congolais ont livré un état des lieux très critique de la situation sociopolitique en RDC. L’abbé Donatien N’shole, secrétaire général de la Cenco, en détaille les grandes lignes pour Jeune Afrique.

« Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte. » Dans un communiqué au vitriol publié lundi, la Conférence épiscopae nationale du Congo (CENCO) a livré son analyse de la situation sociopolitique en RDC. Et le constat établi par les prélats fait état de nombreuses « inquiétudes » et pointe, en particulier, « une tension préoccupante qui couve au sein de la coalition au pouvoir, [qui] se répercute sur la gouvernance, et entame le fonctionnement de l’appareil de l’État ».

L’abbé Donatien N’shole, secrétaire général de la Cenco, revient pour Jeune Afrique sur le contenu de ce texte, rédigé par les évêques congolais à l’issue de quatre jours de discussion au sein du comité permanent du comité épiscopal.

Jeune Afrique : Votre message est très critique envers la coalition au pouvoir, qui lie le CACH de Félix Tshisekedi au FCC de Joseph Kabila. La Cenco doit-elle se mêler de politique ?

Donatien N’shole : Ce rapport peut paraître critique, mais il s’agit d’une lecture de la situation actuelle du pays dans l’intention d’interpeller les  personnes concernées. En l’occurrence, les acteurs politiques et les responsables des différentes institutions, qui doivent faire mieux, pour mieux servir la population. La préoccupation principale des évêques, c’est l’amélioration des conditions de vie des congolais.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte