Archives

Attijariwafa Bank prend le contrôle de la CBAO au Sénégal

| Écrit par Marianne Meunier

L’appétit d’Attijariwafa Bank pour le continent africain ne fait plus aucun doute. Moins d’une semaine après avoir révélé son intention de créer une filiale en Mauritanie, le numéro un marocain a annoncé, le 12 novembre, l’acquisition de 79,15 % du capital de la Compagnie bancaire pour l’Afrique occidentale (CBAO), première banque du Sénégal par le total de bilan. Attijariwafa Bank rachète l’intégralité des parts du groupe Mimran, actionnaire majoritaire de la CBAO (le reste du capital se répartissant entre l’État sénégalais et divers acteurs privés), également propriétaire de la Compagnie sucrière sénégalaise et des Grands moulins de Dakar. Scellée durant la première semaine du mois de novembre, la transaction concrétise de longues négociations. Son montant n’est pas encore officiel – l’usage impose d’attendre l’approbation des autorités réglementaires pour le divulguer -, mais les parts du groupe Mimran au sein de la CBAO sont estimées à 75 milliards de F CFA (115 millions d’euros).

Une position stratégique en Afrique de l’Ouest
Cette prise de participation majoritaire s’inscrit dans la droite ligne de la stratégie de développement international d’Attijariwafa Bank : « Notre vision, c’est d’être actionnaire majoritaire, déclare son président-directeur général, Mohamed El Kettani. Nous ne sommes pas un fonds d’investissement, nous souhaitons être acteur de référence. » Une règle déjà appliquée en janvier 2007, avec l’acquisition de 66,67 % de la Banque sénégalo-tunisienne – quatrième établissement à Dakar -, devenue Attijari Bank Sénégal depuis sa fusion avec la filiale sénégalaise d’Attijariwafa Bank, créée en juillet 2006. Mais pourquoi la banque marocaine, déjà propriétaire du numéro six sénégalais, a-t-elle choisi de dupliquer sa présence au Sénégal ? N’y a-t-il pas un risque de concurrence entre ses deux filiales ? « Nous allons travailler en parfaite synergie, tranche Mohamed El Kettani. Attijari Bank Sénégal a son marché et sa clientèle. » Toutefois, la position de leader de la CBAO ainsi que sa taille (443 milliards de F CFA de total de bilan en 2006) devraient permettre à son nouveau propriétaire de devenir, conformément à ses ambitions, « acteur de référence » à l’échelle de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), où l’harmonisation de la réglementation bancaire facilite l’implantation dans chacun des pays qui la composent. La CBAO est la troisième banque de l’UEMOA par le total de bilan, derrière le groupe Ecobank et la Société générale de banques en Côte d’Ivoire (SGBCI).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte