Start-up

La start-up algérienne tem:tem se lance dans le covoiturage

| Par
Le service Karos, qui a signé un partenariat avec tem:tem, est spécialisé dans les trajets domicile-travail.

Le service Karos, qui a signé un partenariat avec tem:tem, est spécialisé dans les trajets domicile-travail. © Karos

La start-up dédiée aux mobilités (chauffeurs privés, motos et livraisons) vient de signer un partenariat avec Karos, leader dans le covoiturage domicile-travail en France, pour proposer ses services sur le sol algérien. Avant de se lancer vers les marchés tunisien et marocain.

Un nouveau service de covoiturage fleurit en Algérie. Le Français Karos a conclu un accord avec tem:tem, start-up algérienne de VTC, pour exporter sa technologie, spécialisée dans les trajets domicile-travail, dans le pays. Ce partenariat marque un premier déploiement à l’international. « Le continent africain représente une opportunité formidable pour notre modèle, avec un potentiel de plus de 2,3 milliards de covoiturages par an », se réjouit Olivier Binet, cofondateur de Karos, dans son communiqué de presse.

Depuis son lancement, le 15 février, l’application, qui s’appuie en France sur une communauté de 380 000 utilisateurs, en est « à plus de 14 000 téléchargements », confie Kamel Haddar, fondateur de tem:tem. Un engouement qui traduit l’appétit des Algériens pour des modes de transports alternatifs. « Le réseau de transports en commun est encore lacunaire. Les habitants rencontrent des difficultés pour se déplacer au travail mais aussi entre les régions. Face à ce manque, le covoiturage apparaît comme une solution écologique et économique », explique le PDG.

Selon les analyses de tem:tem, ce mode de déplacement serait le moins cher. Le coût moyen d’un trajet au kilomètre serait de 8 dinars (6 centimes d’euro). Par comparaison, celui d’un trajet en voiture individuelle serait de 10 dinars et en transports publics, entre 15 et 40 dinars.

Quatre millions de dollars levés

Forte de ce constat, la start-up algérienne s’est tournée vers Karos pour développer un service de covoiturage, complémentaire à son offre VTC. Dans le cadre de ce partenariat, l’entreprise française compte appliquer son modèle économique qui a fait ses preuves avec les employeurs (Karos Entreprises) et les collectivités (Karos Territoires). Swissport, fournisseur de services pour compagnies aériennes et aéroports, et une grande banque internationale ont par exemple déjà souscrit à l’offre Karos Entreprises pour optimiser la mobilité quotidienne de leurs collaborateurs algériens.

« Ce modèle BtoB a toutefois été adapté pour répondre aux besoins des utilisateurs. Nous avons notamment fait évoluer leur technologie pour assurer des trajets longue distance, de ville à ville, comme le fait par exemple Blablacar », note Kamel Haddar qui ambitionne de devenir leader sur le marché des mobilités au Maghreb. Créée en 2017, sa société Tem:tem, qui compte aujourd’hui plus de 500 000 clients, a bouclé en octobre 2019 une levée de fonds de quatre millions de dollars, l’une des plus importantes réalisées par une start-up en Algérie.

Dès le mois de juin, cette jeune pousse lancera Karos sur de nouveaux marchés, notamment en Tunisie où deux millions de touristes algériens partent en vacances chaque été, avant de mettre le cap sur le Maroc.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte