Musique

Alpha Blondy, deux mariages et une polémique

Réservé aux abonnés | | Par - à Abidjan
Alpha Blondy lors d'un concert à Barcelone, en 2010.

Alpha Blondy lors d'un concert à Barcelone, en 2010. © Wikimedia Commons

La star ivoirienne Alpha Blondy est accusée par son ancienne épouse d’avoir contracté un nouveau mariage sans avoir obtenu le divorce avec elle. Le concerné nie en bloc.

Pétales de roses blanches, agents de sécurité tous de blanc vêtus, gotha politique, artistes, journalistes, décor de rêve dans le quartier huppé de la Riviera à Abidjan, la capitale ivoirienne… Seydou Koné (de son vrai nom) et l’animatrice de radio tuniso-italienne Aelyssa Darragi se sont dit oui, le 22 février, devant le ministre d’État et maire d’Abobo, Hamed Bakayoko. Là s’arrête le mariage de rêve du chanteur Alpha Blondy.

Deux jours après cette union hyper-médiatisée, la fille de la star ivoirienne, Soukeïna Koné, brise le silence depuis les États-Unis, où elle vit avec sa mère, Ran-Young Hong, l’épouse jusque-là officielle d’Alpha Blondy : « Je ne supporte pas les injustices, surtout quand il s’agit de ma douce maman, notre ange sur cette terre », dénonce-t-elle.

Sans prendre de gants, elle révèle que sa mère aurait été contrainte par Alpha Blondy à un exil forcé aux États-Unis : « Ma mère lui a écrit de nombreuses lettres et des e-mails qui sont restés sans réponse. Aucun divorce n’a été demandé. Aucun divorce n’a été prononcé », assène-t-elle.

« Je suis encore légalement mariée à toi »

De son côté, Ran-Young Hong, appelée « la femme coréenne d’Alpha » en Côte d’Ivoire, enfonce le clou, dans une lettre ouverte à son désormais ex-époux, avec lequel elle a partagé plus d’un quart de vie commune. « Tu m’as piégée en me faisant croire que j’allais rendre visite à ma mère que je n’avais pas vu depuis neuf ans […] À présent, je voudrais te rappeler qu’il n’y a rien de mal au fait de te remarier, mais sans m’avoir divorcée, moi, qui suis légalement encore mariée à toi, tu commets un délit », a-t-elle accusé.

Je ne suis pas polygame et j’ai le droit de refaire ma vie sans me justifier

Celle-ci était à la fois l’épouse et la manager de l’artiste. Femme de caractère, elle avait, à plusieurs reprises, manqué de perdre son foyer, alors que la star entretenait des liaisons extra-conjugales médiatisées. Les Ivoiriens avaient fini par s’en accommoder, dans une société qui accepte la polygamie, sans qu’elle ne soit, pour autant légalisée.

Silencieux depuis l’éclatement de l’affaire, Alpha Blondy avait répété plusieurs fois qu’il était davantage occupé à son « prochain album ». Sans doute agacé par des propos accusatoires récurrents, surtout sur les réseaux sociaux, l’artiste a décidé de passer à la contre-attaque.

Ses fans se sont réveillés ce vendredi avec une publication sans appel sur sa page officielle. Preuve à l’appui – une grosse du tribunal issue d’un procès par défaut et d’un jugement prononcé par le juge Yao Philippe Kouamé -, Alpha Blondy rappelle qu’il est divorcé depuis mars 2019. Motif évoqué : l’abandon de domicile. « Je suis bel et bien divorcé de Madame Hong Ran-Young. Je ne suis pas polygame et j’ai le droit de refaire ma vie sans me justifier », tranche-t-il.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte