Économie

Le Maroc lève un milliard d’euros sur les marchés internationaux

Le Maroc a levé avec succès un milliard d’euros sur les marchés internationaux. C’est le premier emprunt international du pays libellé dans cette devise depuis 2010.

Par
Mis à jour le 16 juin 2014 à 15:56

Mohamed Boussaid est le ministre des Finances du Maroc. © Remy Steinegger/World Economic Forum/swiss-image.ch/Licence CC

Le Maroc a procédé le vendredi 13 mai au lancement d’une émission obligataire d’un montant d’un milliard d’euros sur les marchés internationaux. Cet emprunt porte une échéance de dix ans et a été émis avec un taux d’intérêt de 3,5%, a précisé Mohammed Boussaid, le ministre des Finances marocain, à l’agence de presse AFP. Les groupes BNP Paribas, Commerzbank et Natixis ont été les chefs de file de cette opération. L’agence Fitch a attribué la note « BBB- » à cet emprunt, une notation similaire à celle décernée au Maroc fin avril 2014 pour ses emprunts de long-terme du pays en devises étrangères

Retour

Cet émission marque le retour du royaume chérifien sur le marché de la dette en euros. Le dernier emprunt obligataire du pays libellé dans cette devise date de mai 2010, lorsque le royaume chérifien a levé 1 milliard d’euros d’obligations souveraines à un taux de 4,5 %.

Lire aussi :

Le Maroc renonce à couvrir les risques des cours pétroliers

Mohammed Bachir Rachdi : « Le Maroc doit veiller à la cohérence de ses stratégies »

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

Maroc : meilleures perspectives selon S&P

Selon le ministre des Finances marocain, cet emprunt a été lancé au vu des « conditions de marché favorables permettant d’envisager cette opération financière avec beaucoup de confiance ». Dans une déclaration à l’agence Reuters, Moahmed Boussaïd a indiqué que l’emprunt avait été sur-souscrit deux fois.

Le taux d’intérêt de cette émission est non seulement inférieur à celui obtenu il y a quatre ans pour les dernières émissions en euros du Maroc, il est également inférieur aux 4,250% demandés par le marché en juin 2012 lors de l’émission d’un eurobond de 1,5 milliards de dollars.

Confiance

Une évolution considérée comme un signe de « la confiance dans la stabilité économique et politique du pays » par Mohammed Boussaid, qui a toutefois indiqué que cette levée de fonds était la dernière incursion du royaume chérifien sur les marchés internationaux en 2014.