Industrie

Suez s’allie à Renault et PSA au Maroc et renforce son empreinte dans le pays

L’usine de Kenitra, au nord de Rabat, s’est vu confier la fabrication de la nouvelle 208.

L’usine de Kenitra, au nord de Rabat, s’est vu confier la fabrication de la nouvelle 208. © PSA

En signant, coup sur coup, deux contrats d’une durée de trois ans et d’un montant total de quelque 17,6 millions d’euros avec les constructeurs automobiles français Renault et PSA, Suez confirme sa position de leader dans le pays.

Le spécialiste français de la gestion des déchets industriels accompagnera PSA et Renault dans le traitement et la valorisation de leurs déchets issus de leurs chaînes de production à Kénitra, Tanger et Casablanca.

Dans le détail, Suez remporte le contrat de gestion globale des déchets générés par la nouvelle usine du groupe PSA, située au sein de l’Atlantic Free Zone (AFZ), à Kénitra. Ce nouveau contrat, d’une durée de trois ans et ayant démarré en octobre 2019, renforce la collaboration avec Suez qui était en charge, depuis 2018, de la gestion des déchets lors de la construction de l’usine, indique Suez dans un communiqué du 25 février.

Lancée officiellement en juin 2019, l’usine PSA de Kénitra doit produire à terme 200 000 véhicules chaque année. L’investissement réalisé par PSA pour sa nouvelle attache au Maroc dépasse les 560 millions d’euros.

Une plateforme multimodale pour Suez courant 2020

Le groupe français s’est par ailleurs engagé à accompagner PSA dans l’atteinte de son objectif « zéro déchet enfoui », en proposant des solutions innovantes de valorisation de l’ensemble des déchets, y compris le compostage des déchets organiques.

L’emplacement de l’usine PSA au cœur de l’Atlantique Free Zone doit permettre en outre de créer de fortes synergies avec la plateforme multimodale de Suez qui sera mise en service en 2020.

Second contrat, Suez annonce le renforcement de son partenariat avec Renault au Maroc. La marque au lion a ainsi renouvelé, en juin dernier, le contrat de Suez pour assurer, jusqu’en 2022, la gestion durable des déchets de ses deux usines de production situées à Casablanca et à Tanger, et d’une capacité de production de plus de 400 000 véhicules par an.

Plan d’accélération industrielle du royaume

Le Maroc génère 3,5 millions de tonnes de déchets industriels par an et ce gisement devrait atteindre 12 millions de tonnes en 2030. Dans ce contexte, Suez participe au plan d’accélération industrielle 2014-2020 du royaume et accompagne depuis plusieurs années le tissu industriel marocain dans la mise en place d’une économie circulaire.

En 2019, le groupe a investi dans deux plateformes multimodales pour la valorisation des déchets industriels des zones franches de Tanger et de Kénitra, en complément de sa plateforme de Bouskoura.

Depuis 2008, Suez assure la gestion globale de tous les types de déchets pour le Renault Maroc, depuis la collecte dans les ateliers de production, le tri des déchets (palettes, cartons, métaux, huiles de process, emballages et plastiques de production), jusqu’à leur valorisation ou leur traitement par les filières habilitées.

Suez accompagne également Renault en ingénierie et en conseil avec des propositions d’axes de progrès et un suivi administratif, dans le cadre d’une démarche de réduction des déchets et d’optimisation de leur valorisation.

Le spécialiste français de la gestion des déchets affiche des résultats en hausse, avec un bénéfice net pour 2019 de 352 millions d’euros (+5 %), pour un chiffre d’affaires en progression de 3,9 %, à 18,02 milliards d’euros, d’après les derniers résultats rendus publics ce 26 février.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte