Entreprises & marchés

Serport reprend l’USMA, le club de football d’Ali Haddad

Réservé aux abonnés | | Par
Ali Haddad, PDG de l’Entreprise des travaux routiers, hydrauliques et bâtiments (ETRHB), à Alger, le 10 mars 2016.

Ali Haddad, PDG de l’Entreprise des travaux routiers, hydrauliques et bâtiments (ETRHB), à Alger, le 10 mars 2016. © Romain Laurendeau pour JA

L’Union sportive de la médina d’Alger (USMA), un des plus grands clubs algériens, détenu depuis 2010 par le groupe d’Ali Haddad, ETRHB, va être racheté par la société Serport. En coulisses, l’État algérien a encouragé l’opération.

Le mythique club sportif de la capitale algérienne aura-t-il de l’avenir ? Le groupe de services portuaires Serport, devenu sponsor principal de l’USMA au mois de novembre dernier, en sera bientôt le principal actionnaire.

Les manifestations de supporters Usmistes, demandant aux pouvoirs publics de soutenir un club qui est une véritable institution dans le pays, auront finalement produits leurs effets. Déjà, l’arrivée de Serport en tant que sponsor avait-elle été encouragée au plus haut sommet de l’État, mais la suite des événements n’a fait que confirmer son rôle.

En effet, la réunion du 11 février dernier qui a officialisé la prise de pouvoir du club par la société publique s’est déroulée « sous le haut patronage d’Abdelmadjid Tebboune, le président de la République », écrit l’USMA dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Ce dernier a réuni « le président de la SSPA USMA (Boualem Chendri) et le président-directeur général du groupe Serport (Djelloul Achour) pour le rachat du club ».

L’État prendra en charge les dettes du club

Selon nos informations, Serport devrait racheter toutes les actions du groupe de travaux publics ETRHB, pour un montant qui n’a pas encore été déterminé. Les 8 % restants seront ventilés entre les petits actionnaires, dont des supporters. La prise de contrôle définitive du club devrait être officialisée dans les prochains mois.

D’ici là, le conseil d’administration actuel du club gérera les affaires courantes, avant la nomination d’une nouvelle direction. Quant à la composition de la future équipe dirigeante, le nom de Saïd Allik, ancien joueur du club et président de l’USMA de 1994 à 2010 est évoqué. Une hypothèse renforcée par le récent départ d’Allik de la présidence du Chabab Riadhi Belouizdad (CR Belouizdad), un autre club d’Alger.


>> À lire : Algérie : neuf mois après le début des purges, l’industrie laissée exsangue <<


L’État s’est engagé à prendre en charge les dettes du club, dont le montant n’est pas clairement établi. « Le club doit de l’argent aux impôts, à la Sécurité sociale, aux fournisseurs, etc… La facture se situerait autour de sept millions d’euros », indique à JA une source proche de la direction du club. D’ici à la fin de la saison, Serport devrait soulager l’USMA d’une partie de ses tracas financiers. À ce jour, les joueurs et les membres du staff technique accusent des retards de salaires de plusieurs mois.

D’ailleurs, la future direction s’est déjà projetée vers l’avenir. Elle a fait savoir que l’actuel stade Omar-Hamadi, où évolue l’USMA, était trop exigu et dit viser une délocalisation des Rouge et Noir  au stade de Baraki, au sud-est d’Alger et qui sera livré en juillet prochain, ou au stade de Douera, au sud de la capitale et dont l’ouverture est prévue en 2021. La construction d’un nouveau centre d’entraînement a également été évoquée.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte