Économie

Le Kenya lève 2 milliards de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa première incursion sur les marchés financiers internationaux, le Kenya a levé 2 milliards de dollars. Le carnet d’ordres pour cette levée de fonds a atteint plus de 8 milliards de dollars.

Par
Mis à jour le 18 juin 2014 à 17:02

C’est ce qu’on appelle une entrée fracassante. Le Kenya a procédé le lundi 16 juin à l’émission de deux emprunts obligataires libellées en dollars américains : une première tranche de 500 millions de dollars portant un taux d’intérêt de 5,875 % pour une maturité de cinq ans et une seconde tranche de 1,5 milliard de dollars (10 ans et un taux d’intérêt de 6,875 %). Le carnet d’ordres pour cette commande a atteint près de 8 milliards de dollars, indique l’agence Reuters.

Lire aussi :

Le Maroc lève un milliard d’euros sur les marchés internationaux

Dette souveraine : la bulle se dégonfle

Émissions obligataires : la Zambie paie cher

Pourquoi la dette africaine attire les investisseurs


Michèle Lamarche : « La situation de la dette n’est en rien comparable à celle des années 1980 »


Les pays africains ont levé 8,1 milliards de dollars sur les marchés internationaux en 2013

Record régional

Le pays d’Afrique orientale aura pris son temps – l’emprunt avait été initialement annoncé pour septembre 2013 – mais au final, en mobilisant 2 milliards de dollars pour sa première levée de fonds sur les marchés internationaux, le Kenya a établi un record régional.

En 2007, le Ghana et le Gabon avait été les premiers pays d’Afrique subsaharienne – hormis l’Afrique du Sud – à faire le pari des marchés internationaux, levant respectivement 1 milliard et 500 millions de dollars.

Depuis, ils ont été suivis par une dizaine de pays de la région dont les premières émissions sont toutefois restées dans une fourchette comprise entre 500 millions et 1 milliard de dollars.

Rendement

D’ailleurs, avec un taux d’intérêt de 6,875 % pour la tranche de 1,5 milliard de dollars, qui plus est, le Kenya fait mieux que la Zambie qui a émis en avril dernier un eurobond d’un milliard de dollars à un taux de 8,625 %, et se retrouve à un niveau similaire à celui du Gabon qui, en décembre 2013, a levé 1,5 milliard de dollars (dont une partie consistait en la conversion d’obligations émises en 2007) avec un taux d’intérêt de 6,375 %.

Selon les données de Perspectives économiques en Afrique, le Kenya devrait enregistrer une croissance économique de 5,7 % en 2014, contre 4,9 % l’année dernière.