Industrie

L’État algérien à la rescousse d’Eniem

Vue du port d'Alger le 25 novembre 2016.

Vue du port d'Alger le 25 novembre 2016. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Résolues à sauver une nouvelle fois cet ancien fleuron industriel de la faillite, les autorités lui apportent un soutien financier. Ultime sursis ?

Le gouvernement a ordonné le 2 février à la Banque extérieure d’Algérie (BEA) d’accorder un crédit de 1,1 milliard de dinars (8,24 millions d’euros) à l’Entreprise nationale des industries électroménagers (Eniem), en proie à de graves difficultés financières. Cette enveloppe permettra de couvrir les besoins urgents en collection CKD/SKD pour le montage de ses appareils électroménagers.

Un approvisionnement nécessaire à la relance de l’activité de l’usine implantée à Oued Aïssi, à l’est de Tizi Ouzou, à l’arrêt depuis une semaine. De l’aveu même du PDG, Djilali Mouazer, reçu par le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, « c’est la solution de la dernière chance ».

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte