Archives

Driss Jettou sur tous les fronts

| Par Jeune Afrique

Le Premier ministre marocain Driss Jettou ne chôme pas. Il s’est rendu successivement à Berlin, Bruxelles, Lisbonne, Santiago du Chili – pour l’investiture de Michelle Bachelet -, Washington, où il a rencontré notamment Paul Wolfowitz, le patron de la Banque mondiale, et John Danilovitch, le directeur du Millenium Challenge Account, un très important programme d’assistance américain auquel le Maroc a été déclaré éligible en 2004. Il a clôturé son périple intercontinental par une visite à Mexico, où il a participé à l’ouverture du IVe Forum mondial de l’eau, et rencontré, le 17 mars, le président Vicente Fox.
« Cette frénésie de voyages n’est pas le fruit du hasard, commente un influent ministre. Mohammed VI a remis en selle Driss Jettou. Les élections approchent, et il faut montrer que le gouvernement travaille. Le roi veut se placer davantage en retrait, pour ne pas être comptable de tout. » Prévues pour 2007, les législatives devraient être marquées par une forte poussée des islamo-conservateurs du PJD (Parti de la justice et du développement), auxquels une enquête américaine, réalisée sur un échantillon de 1 500 personnes par l’International Republican Institute, mais à manier avec prudence, attribue 32 % d’intentions de vote, loin devant les autres partis

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte