Politique

Guinée : les législatives reportées au 1er mars

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 04 février 2020 à 11h10
File d'électeurs dans le quartier de Bambeto, à Conakry, dimanche 11 octobre 2015 (illustration).

File d'électeurs dans le quartier de Bambeto, à Conakry, dimanche 11 octobre 2015 (illustration). © Youssouf Bah/AP/SIPA

Les législatives du 16 février en Guinée ont été reportées au 1er mars, selon un décret du président Alpha Condé lu lundi soir à la télévision.

L’actuel Parlement est entré en fonctions en janvier 2014 pour cinq ans. Des élections devaient se tenir fin 2018 ou début 2019, mais n’ont pas eu lieu pour des raisons politiques et techniques, au milieu de querelles exacerbées entre la majorité et l’opposition.

La date du 28 décembre 2019 a ensuite été proposée, puis celle du 16 février 2020. »Les élections législatives initialement prévues le 16 février 2020 sont reportées au 1er mars 2020″, a déclaré le présentateur du journal télévisé en lisant le décret signé du chef de l’État, qui ne donne pas les raisons de ce report.

Par ailleurs, la date d’un référendum constitutionnel, préalable à la modification de la loi fondamentale qui pourrait permettre à Alpha Condé de se représenter n’a toujours pas été annoncée.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte