Transport aérien

Coronavirus : l’Afrique met la Chine en quarantaine

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 25 mars 2020 à 11h06
Un Boeing de la Royal Air Maroc (illustration).

Un Boeing de la Royal Air Maroc (illustration). © Boeing

Royal Air Maroc, RwandAir, Kenya Airways,… les compagnies aériennes africaines qui desservent la Chine, en proie à une épidémie de coronavirus, ont décidé de suspendre leurs liaisons. Pour l’heure, seule Ethiopian Airlines a choisi de maintenir ses vols, cependant qu’Air Algérie a finalement pris la décision, quelques jours après, de mettre un terme provisoire aux dessertes.

L’Association internationale du transport aérien (IATA) « suit de près les développements liés à l’épidémie de coronavirus à Wuhan (Chine) et collabore activement avec le Secrétariat de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et les Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis », déclarait l’organisation internationale le 25 janvier.

L’épidémie de coronavirus apparue en Chine prend de l’ampleur : le nombre de personnes contaminées y a augmenté, dépassant les 11 700 et faisant plus de 250 morts, selon les autorités chinoises. Conséquence, l’OMS a décrété jeudi 30 janvier l’« urgence de santé publique de portée internationale ».

Alors que les mesures préventives sont renforcées dans plusieurs pays africains, les compagnies aériennes du continent annoncent tour à tour la suspension de leur desserte à destination et depuis la Chine.

Le tout alors que le trafic aérien depuis et vers l’empire du Milieu a pour la première fois dépassé le seuil des 2,5 millions de passagers en 2018, selon l’analyste OAG.

Le trafic aérien entre la Chine et le continent progresse et dépasse depuis 2018 les 2,5 millions de passagers

Le trafic aérien entre la Chine et le continent progresse et dépasse depuis 2018 les 2,5 millions de passagers © JA

  • Royal Air Maroc  : vols suspendus

La compagnie aérienne nationale du Maroc a indiqué le 30 janvier qu’elle suspendait temporairement ses vols pour Pékin à compter du 31 janvier et jusqu’au 29 février 2020, « en raison de la forte baisse de la demande sur les vols Casablanca-Pékin-Casablanca ». Elle précise que tous les clients de Royal Air Maroc programmés initialement sur cette desserte, au-delà du 31 janvier, seront informés personnellement et que « de nouvelles dates de voyage leur seront proposées, sans frais additionnels ».

Royal Air Maroc avait inauguré son premier vol vers l’aéroport de Pékin-Daxing depuis l’aéroport Mohammed V de Casablanca le 16 janvier via un Boeing 787-9 Dreamliner. Associé au voyagiste chinois Ctrip, l’Office national marocain du tourisme entendait promouvoir la destination Maroc. Trois liaisons par semaine sont prévues.

  • RwandAir : vols suspendus

Opérateur d’une liaison directe Kigali-Guangzhou-Kigali, la compagnie RwandAir s’est temporairement désengagée de toute desserte vers et depuis la Chine, à compter du 31 janvier et jusqu’à nouvel ordre. « Cette décision fait suite à la déclaration d’urgence de santé publique internationale décrétée par l’OMS, liée à l’épidémie de coronavirus ».

Récente également, la ligne aérienne reliant la ville de Guangzhou, dans la province chinoise du Guangdong (au sud), à Kigali, avec une escale à Mumbai, en Inde, a été lancée le 18 juin 2019. Les allers-retours sont réalisés trois fois par semaine les mardis, jeudis et samedis par un Airbus A330. RwandAir précise, dans son communiqué du 31 janvier, que les vols entre Kigali et Mumbai sont maintenus.

  • Kenya Airways  : vols suspendus

Même son de cloche du côté de Kenya Airways, qui a annoncé le 31 janvier la suspension du service vers Guangzhou, jusqu’à nouvel ordre. Avant de préciser que les vols Nairobi-Bangkok-Nairobi restaient toutefois opérationnels.

Ayant abandonné la desserte depuis et vers Hong Kong et Hanoï en 2017, Kenya Airways avait augmenté ses liaisons depuis et vers l’aéroport Guangzhou-Baiyun, passant de quatre à sept vols par semaine.

  • Air Mauritius : vols suspendus

La compagnie Air Mauritius avait, elle, annoncé dès le 29 janvier la suspension des liaisons directes vers et depuis Shanghai, « en raison du nombre de personnes atteintes par l’épidémie de coronavirus, et prenant en considération le volume massif d’annulation de vols ».

Effective également le 31 janvier, la compagnie propose aux passagers des solutions alternatives de transit via les hubs d’Air Mauritius à Hong Kong, Kuala Lumpur et Singapour.

  • Air Madagascar : vols suspendus

La compagnie malgache, qui effectue une liaison à destination de Guangzhou, en partenariat avec Air Austral, ne desservira provisoirement plus la province chinoise, compte-tenu de l’épidémie de coronavirus qui sévit en Chine, à compter du 1er février.

« La compagnie, qui suit de près en lien avec l’ARS [Agence régionale de santé] l’évolution de la situation, décidera à la mi-février d’une éventuelle reconduction de cette mesure », précise le communiqué d’Air Austral du 31 janvier.

  • Egyptair : vols suspendus

La compagnie nationale égyptienne suspend également, à compter du 1er février, ses dessertes depuis et vers la ville de Hangzhou, et, à compter du 4 février, vers les villes de Pékin et de Guangzhou, précise un communiqué de la compagnie émis le 30 janvier.

  • Ethiopian Airlines : vols maintenus

À contre-courant, la première compagnie aérienne du continent a décidé de maintenir ses vols vers et en provenance de Chine. Dans un communiqué rendu public jeudi 30 janvier, Ethiopian Airlines indique que « la Chine est l’un des marchés les plus solides et l’un des plus anciens pour Ethiopian Airlines. Nous connectons la grande nation chinoise avec tout le continent africain depuis près d’un demi-siècle et c’est notre marché stratégique de croissance ».

Ils maintiennent quand même leurs vols pour se positionner comme des partenaires sur le long terme

Une décision qui correspond à la culture de l’entreprise dirigée par Tewolde GebreMariam et à sa politique lorsque des pays connaissent d’importantes difficultés, selon un bon connaisseur de la compagnie d’Addis Abeba interrogé par Jeune Afrique.

« Ils maintiennent quand même leurs vols pour se positionner comme des partenaires sur le long terme ». Et de rappeler qu’au Nigeria, il n’y a pas si longtemps, « quand de nombreuses compagnies ont arrêté leurs vols en raison des problèmes économiques liés au change, à la dévaluation du naira », Ethiopian n’avait pas suivi le mouvement.

Ethiopian Airlines opère des vols directs réguliers vers Pékin, Shanghai, Guangzhou, Chengdu et Hong Kong. Avec quelque 35 vols de passagers par semaine, directs et quotidiens (à l’exception de Chengdu, opéré avec trois fréquences), et 15 vols cargo, la Chine constitue le plus gros marché de la compagnie en dehors de l’Afrique. La compagnie précise dans son communiqué : « Nous travaillons en collaboration avec les autorités chinoises et éthiopiennes compétentes pour protéger nos passagers et notre équipage de la maladie du coronavirus conformément avec les directives IATA, OMS et des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). »

  • Air Algérie : vols maintenus

Les vols de la compagnie nationale algérienne n’ont, pour l’heure, pas été affectés par la propagation de l’épidémie du coronavirus, selon les déclaration du porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi, interrogé par nos confrères de l’agence de presse APS.

Une seule rotation de la compagnie nationale entre Alger et Pékin, seule desserte assurée par Air Algérie depuis et vers la Chine, a été décalée dimanche 26 janvier pour jeudi 30 janvier « à cause du Nouvel an chinois ». Les vols pour Pékin, assurés à raison de deux rotations hebdomadaires dimanche et jeudi, reprenaient normalement dès jeudi.

__________________________________________________________________________________________________________________________________

*** Mise à jour du 3 février 2020 à 18h15 ***

Lundi 3 février, la compagnie algérienne a finalement annoncé qu’elle suspendait ses vols réguliers à destination de Pékin. Cette décision intervient au moment où un avion d’Air Algérie vient de rapatrier des ressortissants algériens, tunisiens, libyens et mauritaniens de la ville de Wuhan, foyer du coronavirus.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne