Diplomatie

[Tribune] Les massacres commis dans l’est de la RDC visent un seul objectif : la balkanisation

Par

président du RCD/K-ML, ancien ministre congolais des Affaires étrangères (RDC)

À la frontière entre la RDC et le Rwanda, le 1er août 2019.

À la frontière entre la RDC et le Rwanda, le 1er août 2019. © Stringer/AP/SIPA

Mbusa Nyamwisi, ancien membre de la coalition Lamuka, critique avec force une tribune publiée par JA et dénonçant les accusations de « balkanisation » brandies par une partie de l’opposition congolaise.

Après avoir lu sur JA.com la tribune de M. Gatete Nyiringabo intitulée « RDC-Rwanda : Les chimères de la balkanisation », j’ai été désagréablement surpris de constater que ce dernier a cité mon nom, me mêlant ainsi à la question des ADF-NALU.

En affirmant que « l’ADF-Nalu s’est avérée être un groupe autochtone nande financé par un politicien, Mbusa Nyamwisi », l’auteur de cette tribune ne fait que reprendre à son compte les propos cyniques auxquels a eu droit la communauté nande à chaque fois que l’ex-Président de la RDC, Joseph Kabila, prenait la parole au sujet des massacres perpétrés au Nord-Kivu.

Ces accusations sont d’autant plus regrettables qu’aucun début de preuve n’est apporté. Je tiens à récuser avec fermeté cette accusation grotesque, qui n’a aucun fondement et dont le seul but consiste à désinformer et à propager l’idéologie mensongère de ceux qui voudraient chercher des boucs émissaires du côté des victimes. Que cela vienne d’un « spécialiste » des droits de l’homme originaire du Rwanda, qui, en principe, devrait travailler pour qu’il ne puisse se produire un nouveau génocide où que ce soit au monde, me laisse perplexe et remet en cause la qualité du travail réalisé par celui-ci dans son domaine.

Faire passer les victimes pour des bourreaux

J’ai toujours considéré, pour ma part, qu’un défenseur des droits de l’homme se doit d’être humaniste et universaliste dans son approche. Les Congolais de l’ethnie nande qui sont massacrés au Nord-Kivu doivent, eux aussi, faire l’objet de considération. Les pays des Grands Lacs, dont mon pays, la RDC, attendent de ceux qui se sont relevés du cauchemar du génocide au Rwanda les échos d’une paix durable pour tous.

Ces massacres poursuivent un seul objectif : la balkanisation

Cette déclaration est par ailleurs démentie par les événements sur le terrain. Elle l’est aussi par les conclusions des premières missions parlementaires et des enquêtes de la société civile du Nord-Kivu, sans oublier les nombreux rapports des Nations unies.

La « balkanisation » comme objectif

L’auteur de cette tribune aurait mieux fait de lire ces enquêtes et rapports avant de propager des mensonges dont le but consiste à brouiller les pistes et à désinformer les Congolais, tout en désorientant les enquêteurs qui seront sollicités lors des inévitables procédures judiciaires que le peuple de RDC appelle de ses vœux.

M. Gatete Nyiringabo acceptera-t-il de témoigner lorsque les massacres perpétrés dans l’est du Congo donneront lieu à des procès ? Donnera-t-il d’avantage d’informations sur Jamil Mukulu (ancien chef de l’ADF actuellement en prison en Ouganda) et ses complices, qu’il s’évertue à disculper dans sa tribune, en jetant les victimes en pâture à l’opinion ?

En définitive, il est fort étonnant que cet avocat puisse parler de « chimères », quand la conscience nationale congolaise s’éveille pour mettre en garde ceux qui tentent d’exposer le pays à la balkanisation.

Je considère que la persistance des massacres et l’occupation de larges espaces dans l’est du pays, par des groupes armés étrangers, contribuent à l’affaiblissement de l’État congolais dans cette partie de la République. Ces massacres poursuivent un seul objectif : la balkanisation. N’en déplaise à M. Gatete Nyiringabo !

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte