Transports

Royal Air Maroc confirme sa sortie de crise

Driss Benhima est le PDG de Royal Air Maroc (RAM) depuis 2006. © Hassan Ouazzani/JA

Durant l'exercice 2013, Royal Air Maroc a enregistré un bénéfice net de 168 millions de dirhams (15 millions d'euros) contre un résultat net déficitaire en 2012. L'opérateur aérien doit toutefois faire face à une concurrence de plus en plus rude.

« Réduction des effectifs, amélioration de la productivité, restructuration du réseau, optimisation de la flotte, réduction des coûts…. [t]ous les objectifs du contrat-programme ont été atteints, voire dépassés ». Le ton du dossier récapitulatif de ses trois derniers exercices, que vient de publier Royal Air Maroc, est jubilatoire et triomphant. Et pour cause : après les deux années noires de 2010 et 2011 et un exercice 2012 marqué par un résultat net déficitaire, le transporteur aérien semble définitivement sorti du bois.

Restructuration

À l’issue de l’exercice 2013 (clos le 31 octobre), l’entreprise marocaine a enregistré un résultat d’exploitation de 789 millions de dirhams (70,4 millions d’euros), en hausse de 10% par rapport à 2012. Le résultat courant a, quant à lui, progressé de 4,83 % pour s’établir à 627 millions de dirhams (56 millions d’euros). La compagnie a dégagé durant cette période un bénéfice net de 168 millions de dirhams (15 millions d’euros) contre un résultat net déficitaire en 2012 « en raison d’importantes sommes provisionnées pour la dépréciation de plusieurs avions », rappelle le transporteur aérien.

La compagnie est passée d’un ratio de 100 employés par avion en 2011 à un ratio de 58 en 2014

« Ces bonnes performances, poursuit Royal Air Maroc, ont été réalisées grâce à la profonde restructuration des activités et aux efforts de réductions des coûts et ce, malgré […] une intensification de la concurrence sur le marché intérieur et à l’international », poursuit la note du groupe marocain.

Ses effectifs ont ainsi été drastiquement réduits, ils se situent à 2 737 salariés fin avril 2014 contre 5 352 en 2010, indique la compagnie aérienne. « Grâce aux efforts entrepris en parallèle dans tous les services d’exploitation, les ratios de productivité ont été largement améliorés. La compagnie est passée d’un ratio de 100 employés par avion en 2011 à un ratio de 58 en 2014. » En parallèle, le « nombre d’heures de vols par employé » est passé de 36 heures en 2011 à 63 heures en 2013.

Concurrence

Pour autant, l’entreprise marocaine doit faire avec une concurrence chaque fois plus rude. Ainsi, durant l’année écoulée, « l’offre de la concurrence a atteint un pic historique à plus de 11 millions de sièges, soit une hausse de 22 % » sur un an. Cette progression a eu un impact négatif, quoique limité, sur le chiffre d’affaires de l’entreprise et sur le nombre de passagers transporté.

Lire aussi : 

Maroc : l’IATA vent debout contre la nouvelle taxe aérienne

Driss Benhima, PDG de la RAM : « Nous revenons de loin »

Royal Air Maroc lance une nouvelle ligne Casablanca-N’Djamena

Compagnies aériennes africaines : chacun pour soi

En 2013, le chiffre d’affaire global du groupe marocain a enregistré un recul de 3 % à 13,38 milliards de dirhams (environ 1,2 milliards d’euros) dont 12,42 milliards pour l’activité transport. Si Royal Air Maroc a transporté près de 6 millions de passagers en 2013, ce chiffre est en baisse de 3 % par rapport à 2012. Un recul « principalement dû à une diminution de 13 % du trafic point à point, la compagnie ayant opéré un retrait de ce marché conformément au contrat-programme », tient à préciser l’opérateur aérien.

Marché africain

Le groupe se félicite toutefois de « sa bonne performance » sur les marchés Europe-Casablanca – trafic sur lequel sa part de marché atteint 53% – et Europe-Afrique. L’opérateur aérien compte d’ailleurs poursuivre le renforcement de ses parts sur le continent africain.

« Le trafic en Afrique subsaharienne enregistre une évolution positive à 2 chiffres depuis janvier 13 pour atteindre +48% en Mai 2014. La progression du nombre de passagers transportés an Afrique subsaharienne est passée de 8% sur la période novembre 2013 – février 2014 à 34% sur la période mars-mai 2014 », s’enorgueillit Royal Air Maroc. Avec 32 destinations desservies (dans 26 pays), ce marché contribue désormais à hauteur de 23 % du chiffre d’affaires de l’activité passagers de Royal Air Maroc.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte