Mode

L’Oriental Fashion Show en images : luxe et majesté, du Maroc à l’Arabie saoudite

| Par
Mis à jour le 23 janvier 2020 à 16h09
Un caftan signé par la Marocaine Samira Haddouchi lors de l'Oriental Fashion Show 2020.

Un caftan signé par la Marocaine Samira Haddouchi lors de l'Oriental Fashion Show 2020. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

La 34ème édition de l’Oriental Fashion Show s’est déroulée toute la journée du 20 janvier au Carrousel du Louvre à Paris. Au programme : défilés d’une quinzaine de stylites haute-couture afin de mettre en avant la créativité de la mode orientale.

Hind Joudar est sur tous les fronts. Auprès des invités, des photographes et de la presse, la créatrice de l’Oriental Fashion Show s’assure du bon déroulement de l’événement en motivant ses équipes. « Nous attendons environ 2 000 personnes sur l’ensemble de la journée », indique-t-elle à l’entrée de la salle de conférence principale où a été érigé le podium.

Avant d’entrer dans la salle du Carrousel du Louvre, il est possible de découvrir une exposition de tenues orientales traditionnelles : une tenue pour hommes originaires du Kazakhstan, des robes de Malaisie, de l’Azerbaïdjan, du Tadjikistan, ou encore quatre caftans du Maroc prêtés par la première école de mode traditionnelle marocaine, l’ESCOM, située à Fez.

Robe de mariée à 15 millions de dollars

Quinze designers du Maghreb, du Moyen-Orient mais aussi du Proche-Orient et d’Europe et d’Asie centrale sont attendus pour dévoiler leur collection haute-couture printemps-été 2020 « pour un voyage sur la route de la soie mettant en avant toute la créativité de la mode orientale ». Des artistes choisis afin de « mettre en relation l’Orient et l’Occident à travers la mode », indique Hind Joudar.

Le show, présenté par la Polonaise Elisabeth Visoanska, s’est ouvert sur une prestation musicale signée Xena Aouita, chanteuse américaine d’origine marocaine. Puis il a laissé place aux robes scintillantes et luxueuses de l’Égyptien Hany El Behairy, qui vient tout juste de clôturer un défilé au Caire avec une robe de mariée d’une valeur de 15 millions de dollars. Ont suivi celles du Libanais Abed Mahfouz et les élégants caftans de de la Marocaine Samira Haddouchi.

L’Ouzbékistan, la Palestine, la Turquie, l’Arabie saoudite, le Koweït, la Tunisie, Nazareth, la Malaisie, l’Italie, l’Algérie, le Tadjikistan et le Pakistan étaient également à l’honneur.

Nous vous proposons un aperçu des quelques créations présentées lors de l’édition 2020 de l’Oriental Fashion Show.

L'Égyptien Hany El Behairy pour l'Oriental Fashion Show 2020.

L'Égyptien Hany El Behairy pour l'Oriental Fashion Show 2020. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

L'Égyptien Hany El Behairy.

L'Égyptien Hany El Behairy. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

Les caftans de la Marocaine Samira Haddouchi.

Les caftans de la Marocaine Samira Haddouchi. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

Une monumentale robe de mariée signée Hany El Behairy.

Une monumentale robe de mariée signée Hany El Behairy. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

Les créations de l'Égyptien Hany El Behairy présentées lors de l'Oriental Fashion Show 2020.

Les créations de l'Égyptien Hany El Behairy présentées lors de l'Oriental Fashion Show 2020. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

Une robe de mariée signée du Libanais Abed Mahfouz.

Une robe de mariée signée du Libanais Abed Mahfouz. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

La Marocaine Samira Haddouchi.

La Marocaine Samira Haddouchi. © François Grivelet pour Jeune Afrique.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte