Télécoms

Le sud-africain MTN enfin libéré de ses différentes affaires au Nigeria

Avec plus de 60 millions de clients, le Nigeria constitue le plus gros marché de MTN sur le continent..

Avec plus de 60 millions de clients, le Nigeria constitue le plus gros marché de MTN sur le continent.. © Sunday Alamba/AP/SIPA/2015

Le procureur général du Nigeria a annulé le 10 janvier une mise en demeure de 2 milliards de dollars émises il y a un an à l’encontre de l’opérateur de télécommunications pour des taxes jugées impayées. Ce litige faisait partie des derniers contentieux à régler pour MTN dans le pays.

C’est une grosse épine que le procureur général du Nigeria vient d’ôter du pied de Rob Shuter, le PDG de l’opérateur de télécommunications sud-africain, MTN. Vendredi 10 janvier, le magistrat a décidé d’annuler une demande de remboursement de deux milliards de dollars [1,72 milliards d’euros] de taxes jugées impayées émise en août 2018 à l’encontre de MTN Nigeria. La filiale nigériane du groupe sud-africain avait alors intenté une action en justice qu’elle a annoncé avoir abandonné, dans un communiqué publié le 10 janvier.

Réaction positive des marchés

Si l’amende est levée, l’affaire a néanmoins été renvoyée devant le Federal Inland Revenue Service (FIRS) et du Service des douanes nigérian (Nigeria Customs Service). Les deux institutions seront chargées de régler le litige à l’amiable.

Les marchés ont aussitôt réagi positivement à l’annonce puisque le titre de MTN Nigeria a enregistré une hausse de 10 % dès lundi, soit son plus haut niveau à la bourse de Lagos depuis deux semaines, indique l’agence Reuters.

Normalisation des relations

« MTN reste pleinement engagé à assumer ses responsabilités fiscales […] », a notamment déclaré Rob Shuter, alors que le groupe aux 244 millions de clients vient de passer un an à normaliser ses relations avec le Nigeria, son marché le plus important parmi ses 21 implantations en Afrique et au Moyen-Orient.

En juin 2019, l’opérateur a réglé la dernière tranche d’une amende de 1,43 milliard d’euros prononcée par la National Communications Commission (NCC) en 2015. Le régulateur des télécoms nigérian lui reprochait alors d’avoir échoué à déconnecter environ 5,1 millions de cartes SIM d’utilisateurs non identifiés.

En décembre 2018, le groupe a accepté de clarifier ses transferts de fonds et de payer 53 millions de dollars (48 millions d’euros) de pénalités dans une affaire l’opposant à la Banque centrale du Nigeria (CBN) qui l’accusait d’avoir rapatrié « illégalement », 8,1 milliards de dollars avec l’aide des banques Standard Chartered, Stanbic IBTC, Citibank et Diamond Bank entre 2007 et 2015.

Nouveaux objectifs

Avec le règlement de ses différents contentieux au Nigeria et malgré des accusations de financement du terrorisme en Afghanistan, MTN démarre donc l’année sous les meilleurs auspices. Le 3 janvier, l’entreprise a en effet annoncé avoir récupéré 467 millions d’euros suite à la cession de parts dans deux sociétés de tours télécoms au Ghana et en Ouganda.

L’opération, qui la rapproche plus rapidement que prévu de son objectif de réduction de dette fixé à un milliard d’euros, positionne MTN en bonne place dans la course au marché éthiopien.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte