Sécurité

RDC : sur quels éléments se base l’ONU pour alerter sur de potentiels crimes contre l’humanité en Ituri ?

Une patrouille des FARDC à Aveba, en Ituri, en 2015. Photo d'illustration.

Une patrouille des FARDC à Aveba, en Ituri, en 2015. Photo d'illustration. © Photo MONUSCO/Abel Kavanagh

Selon un rapport des Nations unies, les violences commises en Ituri, dans le nord-est de la RDC, pourraient être considérées comme des crimes contre l’humanité, voire des crimes de « génocide ». Sur quels éléments se base l’ONU ? Décryptage.

Les chiffres égrenés par le rapport du bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH), présenté vendredi 10 janvier à Genève, donnent l’ampleur des violences qui ébranlent la province de l’Ituri. De décembre 2017 à septembre 2019, l’ONU y a documenté trois vagues de violence. Bilan : au moins 701 personnes tuées, 168 autres blessées, et 142 personnes victimes de violences sexuelles.

Dans ce même laps de temps, le BCNUDH dit avoir documenté au moins 218 cas d’extorsions, de pillages, de destructions de maisons, d’écoles et de centres de santé dans différents villages du territoire de Djugu, épicentre des violences. Le territoire voisin de Mahagi a lui aussi été affecté. Des faits qui « pourraient présenter des éléments constitutifs de crimes contre l’humanité », voire de « crime de génocide ».

Selon le rapport de l’ONU, les tueries commises entre décembre 2017 et mai 2018 ont été perpétrées par des assaillants Lendu dans le cadre d’affrontements intercommunautaires. Mais les plus récentes seraient le fait d’une organisation présentant des caractéristiques d’un groupe armé. En juin 2019, un certain « Ngudjolo » avait déclaré sur une radio locale être le leader d’un groupe armé affilé à la Coopérative de développement économique du Congo (Codeco), destinée à défendre la population Lendu contre la communauté Hema.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte