Conso & Distribution

La faillite des supermarchés Nakumatt ébranle la place financière de Nairobi

Nakumatt Junction, Nairobi

Nakumatt Junction, Nairobi © TheFutureIsUnwritten CC

Les bailleurs de la chaîne de supermarchés Nakumatt, en difficulté depuis trois ans, viennent de décider de la liquidation de l’entreprise. Les investissements à fournir ont paru trop importants et l’équilibre financier difficile à atteindre.

Le célèbre distributeur kényan Nakumatt va définitivement fermer ses portes. Ses créanciers ont donné leur feu vert, mardi 7 janvier, à la liquidation de la société. En jeu : les quelque 38 milliards de shillings kényans (337 millions d’euros) d’une dette qui leur a semblé impossible à surmonter.

Parmi les créanciers de la chaîne de supermarché, on retrouve la Kenya Commercial Bank (KCB),  Standard Chartered Bank et Diamond Trust Bank, qui se sont réunis autour de Peter Kahi, administrateur désigné en 2018, ainsi que les principaux fournisseurs et bailleurs de l’entreprise.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte