Politique

Côte d’Ivoire : ce que Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan se sont dit à Bruxelles

Pascal Affi N'Guessan et Laurent Gbagbo.

Pascal Affi N'Guessan et Laurent Gbagbo. © Photomontage / photos : JA et SIPA / AP

Laurent Gbagbo s’est longuement entretenu avec Pascal Affi Nguessan, président contesté du FPI, lors de deux dîners à Bruxelles. La question de la réorganisation du parti créé par l’ancien président ivoirien a été au centre des discussions.

Les deux hommes, qui ne s’étaient plus adressé la parole depuis des années, ont repris langue autour de deux dîners, les 4 et 5 janvier, dans un hôtel bruxellois qu’affectionne Laurent Gbagbo pour la qualité de sa cuisine. Les préparatifs de cette rencontre entre l’ex-chef de l’État ivoirien, toujours en résidence surveillée dans la capitale belge, et Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), se sont déroulés dans le plus grand secret.

Pas de tête-à-tête

Pour éviter toute fuite, Laurent Gbagbo n’a informé son bras droit qu’au tout dernier moment. Assoa Adou, secrétaire général de la branche du FPI qui est encore fidèle à Gbagbo, a dû rallier Bruxelles in extremis pour pouvoir assister à cette rencontre. Selon une source proche de Laurent Gbagbo, le dîner, dont l’ambiance aurait été « conviviale », ne s’est pas limité à un tête-à-tête.

« La rencontre a eu lieu en présence de Nady Bamba [la seconde épouse de Laurent Gbagbo], d’Assoa Adou et de l’ancien ambassadeur Emmanuel Aka », confie à Jeune Afrique ce membre de l’entourage de l’ancien président ivoirien.

Le FPI au centre des discussions

Si le dîner a été marqué par des discussions portant sur « la réconciliation en Côte d’Ivoire », il a surtout été question de la réorganisation du FPI, le parti crée par Laurent Gbagbo et son épouse Simone, dont Pascal Affi N’Guessan – qui estime être le mieux placé au sein du parti pour l’emporter à la présidentielle d’octobre prochain – occupe la présidence.

Gbagbo aurait enjoint Affi de « prendre toutes les dispositions pour l’organisation d’un congrès

Pascal Affi N’Guessan a exprimé sa « compassion » et sa « solidarité » à l’ancien président. Selon nos sources, Laurent Gbagbo, de son côté, aurait dit clairement à Pascal Affi N’Guessan qu’il est candidat à la présidentielle à venir, « quel que soit son statut juridique ».

Il aurait enjoint Affi de « prendre toutes les dispositions pour l’organisation d’un congrès de l’unité et de la réunification » entre toutes les tendances du FPI. Objectif fixé par Laurent Gbagbo :  ouvrir la voie à une refonte de l’organigramme actuel du parti. Pascal Affi N’Guessan garderait des fonctions opérationnelles, mais devrait composer avec les dissidents. « Il n’y a pas eu d’accord formel. Mais, les deux se sont entendus et compris », assure notre source.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte