Innovation

Tech : quelles sont les start-up africaines qui participent au CES de Las Vegas ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 08 janvier 2020 à 14h48
CES de Las Vegas 2020

CES de Las Vegas 2020 © CES

L’édition 2020 du Consumer Electronic Show (CES) qui ouvre ses portes ce mardi 7 janvier aux États-Unis doit accueillir une importante délégation marocaine, des jeunes pousses sénégalaises et égyptiennes.

Plus de 170 000 visiteurs, 4 500 exposants, grands groupes, PME et start-up du monde entier, parmi lesquels une vingtaine de noms africains, sont attendus pour la grand-messe international des nouvelles technologies qui se déroule du 7 au 10 janvier à Las Vegas.

Cette année, seuls trois pays d’Afrique (Sénégal, Maroc, Égypte) ont répondu présent avec, toutefois, un portefeuille de délégations garni.

Le Sénégal est emmené par la success story InTouch, fintech panafricaine fondée à Dakar par Omar Cissé (ex directeur de l’incubateur CTIC Dakar et cofondateur de Teranga Capital) en 2014. La start-up s’est depuis développée au Kenya, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Mali, au Cameroun, et prochainement au Maroc.

Des start-up habituées du rendez-vous

Agrégateur de moyens de paiement et de services digitaux, elle offre via un téléphone unique la plupart des paiements (monnaie électronique, cartes bancaires et cash) et des offres de services (abonnements à Canal+, paiement de factures d’eau et d’électricité, transfert d’argent, rechargement de cartes téléphoniques).

Avec 1,3 million d’euros de chiffre d’affaires en 2016, selon les derniers résultats communiqués, la sénégalaise s’est associée à Total et Atos Worldline en 2017 pour accélérer sa croissance.

InTouch revendique 1,5 million d’euros de volume de transactions chaque jour, plus de 10 000 Touch Point, constitués des stations Total et de points de vente indépendants. Elle vise 30 pays d’ancrage à terme.

Au sein de l’Eureka Park du CES de Las Vegas, deux autres start-up sénégalaises doivent s’afficher : Tolbi et Dictaf Corporation. Toutes deux évoluent dans le secteur agroalimentaire. Grâce à son application SOS-Agri, Dictaf utilise l’intelligence artificielle pour fournir un service de diagnostic et des conseils aux producteurs.

Grosse délégation marocaine

De son côté, Tolbi a mis en place un objet connecté permettant de mesurer et de calculer en temps réel les besoins exacts en eau de la plante et de le communiquer à l’agriculteur via un appel dans sa langue.

Pour la troisième année consécutive, le Maroc sera représenté au CES. Soutenues notamment par le Gimas (Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales), et la fondation MAScIR, Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research, institution publique à but non lucratif chargée de promouvoir la recherche et la technologie du royaume, neuf start-up sont enregistrées pour l’événement international.

On notera principalement, la présence de la business unit de l’OCP incubée à l’université Mohammed VI Polytechnique, AgriEdge. La start-up est une plateforme de services en agriculture de précision qui propose diverses solutions aux exploitants agricoles afin d’améliorer leur rentabilité.

Dans le détail, les autres jeunes pousses qui ont prévu de s’afficher à Las Vegas pour cette 53e édition du CES sont Atlan Space (éditeur de logiciels), Bots Factory (spécialiste des chatbots), Colis Drop (service d’expédition de colis), Devcorp (services de développement mobile), SenergyTek (multiservices de solutions électroniques), Via Toile (objets connectés), Arport (application mobile basée sur la réalité augmentée) et Item Engineering (intelligence artificielle).

Grands groupes industriels

Troisième et dernier pays africain présent à Las Vegas, l’Égypte. Sous le slogan « Time for Egypt » (l’heure de l’Égypte), neuf start-up dont Mintrics, XIOT, et RafiQ doivent s’installer pour trois jours à l’Eureka Park.

Créé en 1967, le CES de Las Vegas est devenu le plus grand salon au monde dédié à l’innovation technologique. Détenu et produit par la Consumer Technology Association (CTA), il réunit quelque 30 catégories de produits des secteurs de l’intelligence artificielle à la 5G, les objets connectés, la réalité augmentée, la robotique et autres innovations technologiques.

De grands groupes mondiaux dont l’activité principale n’est pas la technologie s’y donnent également rendez-vous, comme BMW,Daimler, Procter & Gamble ou encore WWE.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte