Société

Côte d’Ivoire : de gros dégâts dans l’incendie du marché de Bouaké

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 06 janvier 2020 à 18h05
Dans les rues de Bouaké, la deuxième ville la plus peuplée de Côte d'Ivoire après Abidjan (illustration).

Dans les rues de Bouaké, la deuxième ville la plus peuplée de Côte d'Ivoire après Abidjan (illustration). © Sylvain Cherkaoui pour J.A.

L’incendie qui a ravagé samedi soir une partie du grand marché de Bouaké (centre), deuxième ville de Côte d’Ivoire, n’a pas fait de victimes mais d’importants dégâts matériels, selon des commerçants.

Le feu qui s’est déclaré vers 19H00 (locales et GMT) dans la section du marché au bois, avant de se propager vers d’autres zones, a été éteint vers minuit.

Son origine est pour l’instant inconnue. Un incendie de plus grande ampleur avait déjà dévasté ce marché qui s’étend sur plus de huit hectares, et qui est le poumon économique de la ville et de la région.

« Mon magasin a complètement brûlé, je n’ai rien pu récupérer. Que vais-je faire à présent? Il faut que les autorités nous viennent en aide », a déclaré le propriétaire d’une quincaillerie, Amadou Kanté.

Les dégâts matériels peuvent se chiffrer à des dizaines de millions de francs CFA

« Je suis aujourd’hui au chômage », a témoigné Draissa Coulibaly, menuisier, devant son atelier parti en fumée. « Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais les dégâts matériels peuvent se chiffrer à des dizaines de millions de francs CFA (des dizaines de milliers d’euros), a estimé le président de la coordination des opérateurs de commerce de Côte d’Ivoire, Lamine Kamagaté.

Nouvel incendie

Le maire de Bouaké, Nicolas Djibo a déploré ce nouvel incendie qui plonge sa ville dans « un désarroi total ». « En attendant les enquêtes des services compétents pour situer les origines de l’incendie, le maire réitère son appel à l’ensemble des commerçants de Bouaké pour un strict respect des mesures de sécurité dans le marché et dans les magasins », a-t-il déclaré dans un communiqué dimanche.

Le grand marché de Bouaké, qui compte des centaines de boutiques, est le principal centre d’activité de cette ville d’un million d’habitants. Les autorités avaient aidé les commerçants à reconstruire leurs boutiques après l’incendie d’août.

Ce marché, qui avait déjà brûlé une première fois en 1998, n’avait pas été reconstruit et avait été remplacé par des petites boutiques dans des boxes juxtaposés.Un projet de reconstruction d’un marché moderne vient d’être lancé avec l’aide de la France.

Construction d’un nouveau marché moderne

Le président français Emmanuel Macron s’est rendu à Bouaké le 22 décembre avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara pour poser la première pierre d’un nouveau complexe capable d’accueillir 8 500 commerçants sur près de 9 hectares. Ce projet d’un coût de 60 millions d’euros, financé par la France, doit en faire le plus grand marché couvert d’Afrique de l’Ouest.

Les autorités ivoiriennes et françaises espèrent que cette infrastructure permettra de relancer l’activité économique jadis florissante et de faire oublier le passé de Bouaké, ville de casernes régulièrement secouée par des mutineries ou des mouvements de grogne de militaires. »Nous prions Dieu que le nouveau marché puisse vite voir le jour pour nous soulager, nous commerçants », a déclaré Lamine Kamagaté.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte