Politique

Cameroun : crises sécuritaires, crispation politique, émeutes à Kondengui… les temps forts de 2019

Un supporter de l'équipe de football du Cameroun, en 2015. Photo d'illustration.

Un supporter de l'équipe de football du Cameroun, en 2015. Photo d'illustration. © Sunday Alamba/AP/SIPA

De l’arrestation de Maurice Kamto au Grand Dialogue national, en passant par les émeutes spectaculaires en prison et la crise dans les régions anglophones, retour sur les six faits ayant marqué l’actualité au Cameroun en 2019.

La première année du nouveau septennat du président Paul Biya, réélu fin 2018 pour un septième mandat à la tête du Cameroun, n’aura pas été de tout repos pour le locataire du palais d’Etoudi.

Outre la contestation des résultats de la présidentielle, ayant conduit à une crise politique majeure, l’autorité de l’État a été sérieusement ébranlée par la situation sécuritaire précaire dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Retour sur six temps forts de l’année 2019 au Cameroun.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte