Transport ferroviaire

L’offre du consortium français Star pour le métro d’Abidjan approuvée par la Côte d’Ivoire

| Par Jeune Afrique avec AFP
Le président ivoirien Alassane Ouattara et son homologue français Emmanuel Macron, lors du lancement des travaux du métro d'Abidjan, le 30 novembre 2017.

Le président ivoirien Alassane Ouattara et son homologue français Emmanuel Macron, lors du lancement des travaux du métro d'Abidjan, le 30 novembre 2017. © Présidence Côte d'Ivoire

Les autorités ivoiriennes ont approuvé l’offre technique et financière soumise par un consortium regroupant les groupes français Bouygues Travaux Publics, Alstom, Colas Rail et Keolis pour la construction de la première ligne du métro d’Abidjan, ont indiqué ces sociétés lundi 23 décembre.

Un avenant a été signé samedi à l’occasion de la visite du président français Emmanuel Macron à Abidjan. « Le coût des travaux de construction du métro est de 1,36 milliard d’euros », a précisé dans un communiqué la Société des transports abidjanais sur rail (Star), qui regroupe les quatre entreprises.

Bouygues Travaux Publics sera chargé du pilotage du projet et du génie civil, Colas Rail (groupe Bouygues) des voies et de l’alimentation électrique et Alstom du matériel roulant, de la signalisation des télécommunications et des équipements du dépôt.

Keolis (groupe SNCF) sera chargé de l’exploitation et de la maintenance et assurera la revue opérationnelle du système pendant la phase de construction, selon le communiqué.

Financements français

Cette ligne doit traverser la métropole ivoirienne du nord au sud sur 37 km, jusqu’à l’aéroport, essentiellement le long d’un corridor ferroviaire existant.

Si les travaux ont été officiellement lancés par les présidents ivoirien Alassane Ouattara et français Emmanuel Macron en novembre 2017, le gros du chantier devrait débuter fin 2020.

Toutefois, « la date effective de démarrage des travaux et la prise en commande du contrat sont conditionnées par la levée de deux conditions suspensives majeures : la mise à disposition par l’État ivoirien de l’ensemble des terrains et le bouclage du financement du projet en liaison avec les autorités françaises », a relevé la Star dans son communiqué.

Le coût de construction du projet « sera couvert par des financements français avec un mix de prêts du Trésor et de financements privés garantis par l’État français », a précisé à l’AFP le ministère français de l’Économie, notant qu’ « une première tranche de prêt du Trésor a été conclue lors de la visite » d’Emmanuel Macron à Abidjan.

« La mise en service de l’ensemble de la ligne pourrait intervenir en 2026 », selon le dossier de presse publié à Abidjan.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte