Économie

Le FMI approuve une ligne de crédits de 2,9 milliards de dollars en faveur de l’Éthiopie

Vue d'Addis Abeba, en Éthiopie.

Vue d'Addis Abeba, en Éthiopie. © Noreen Hirschfeld/CC/Flickr

Le conseil d’administration du FMI a approuvé vendredi 20 décembre un programme d’aide triennal d’un montant de 2,9 milliards de dollars en faveur de l’Éthiopie. Objectif : aider les autorités à mettre en place leurs réformes économiques, a annoncé le Fonds monétaire international.

Sur ces 2,9 milliards de dollars, 308,4 millions sont débloqués immédiatement, a précisé le FMI dans un communiqué. « Le programme soutenu par le Fonds vise à aider les autorités à réduire les déséquilibres extérieurs, à contenir la vulnérabilité de la dette, (…) à accroître la mobilisation des ressources intérieures, ce qui contribuera également à consacrer des ressources suffisantes aux dépenses en faveur des pauvres », a commenté le FMI.

Le numéro 2 du FMI, David Lipton, a souligné que la croissance rapide au cours de la dernière décennie avait permis de réduire la pauvreté et améliorer le niveau de vie en Éthiopie. « Cependant, le modèle de croissance tiré par l’investissement public a atteint ses limites », a-t-il expliqué.

La croissance de l’économie éthiopienne est une des plus rapides d’Afrique, mais elle est en effet largement due aux investissements de l’État, créant des déséquilibres budgétaires.

Inflation galopante

Le programme économique doit notamment remédier aux pénuries de devises et à l’inflation galopante tout en stimulant les investissements privés.

Un accord financier avec le FMI soutiendra le plan des autorités, en aidant à catalyser le financement d’autres partenaires, a également fait valoir David Lipton.

Le gouvernement éthiopien avait annoncé vendredi 13 décembre des promesses de financement de la part de donateurs étrangers à hauteur de 9 milliards de dollars (8,1 milliards d’euros), engagements répondant à son ambitieux programme de réformes économiques, cruciales alors que le pays traverse une violente crise intercommunautaire.

Le gouvernement avait précisé que cette somme s’ajoutait à des engagements précédents de trois milliards de dollars de la Banque mondiale et de 2,9 milliards de dollars du Fonds monétaire international.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte