Diplomatie

Maroc : les Comores ouvrent un consulat à Laayoune

La ville de Laâyoune (image d'illustration).

La ville de Laâyoune (image d'illustration). © Vincent Fournier/JA

Le Maroc compte toujours beaucoup sur les capitales de l’Afrique francophone pour rejoindre ses vues concernant le Sahara occidental. L’ouverture d’un consulat des Comores à Laayoune est un geste symbolique, mais qui importe à Rabat.

Les Comores ont inauguré mercredi un consulat général à Laayoune, au Sahara occidental. Pour le royaume, cette inauguration est « l’expression suprême de la ‘marocanité’ du Sahara », a indiqué une source diplomatique marocaine.

Le 26 juin 2019, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire s’était déplacé dans la même ville depuis Rabat, à l’occasion de l’ouverture du premier consulat honoraire à Laayoune. C’était une première, expliquait Jeune Afrique : jamais un pays, même parmi les plus grands amis du Maroc, n’avait franchi un tel palier en cautionnant une représentation diplomatique, même honoraire, dans l’une des villes du Sahara marocain, objet d’un différend territorial qui traîne depuis quarante-quatre ans.

La Gambie compte aussi ouvrir un consulat à Dakhla, grand port de pêche des « Provinces du Sud » situé sur l’Atlantique, selon l’agence officielle marocaine MAP. Cette ouverture « se fera dans les plus brefs délais », a affirmé le ministre gambien des Affaires étrangères, Mamadou Tangara, en marge d’une récente conférence de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à Rabat.

Influence

La question du statut du Sahara occidental, toujours considéré comme « territoire non autonome » par les Nations unies en l’absence d’un règlement définitif, oppose depuis des décennies le Maroc et les indépendantistes du Front Polisario. Cette vaste étendue désertique située au nord de la Mauritanie est en grande partie contrôlée par le Maroc, qui veut une « autonomie sous contrôle » pour la zone qu’il considère comme partie intégrante de son territoire. Le Polisario, soutenu notamment par l’Algérie, réclame un référendum d’autodétermination.

Le Maroc est revenu dans l’Union africaine (UA) en 2017. Rabat avait claqué la porte de l’institution dans les années 1980, suite à l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd), proclamée par le Front Polisario. Ce dernier a, depuis longtemps, compté sur des nations africaines pour obtenir du soutien à sa cause.

Depuis 2017, le Maroc redouble lui aussi d’efforts sur le continent africain pour faire progresser ses revendications territoriales. Dans un premier temps, Rabat se repose sur ses alliés historiques, notamment la Côte d’Ivoire. En Afrique australe et de l’Est, les opinions publiques comme les élites politiques sont souvent sensibles aux revendications indépendantistes.

Coopération économique

Preuve que ces ouvertures de consulats, plus symboliques qu’autre chose, sont prises au sérieux par Rabat, la MAP indique que « la cérémonie d’inauguration de ce consulat général a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita » – Mohcine Jazouli, le ministre délégué chargé de la Coopération africaine, accompagnait à ce moment-là le chef du gouvernement à Paris.

L’homologue comorien de Bourita, Souef Mohamed El Amine, était aussi présent au Maroc, selon la dépêche de la MAP. Quelques jours plus tôt, à Paris, à l’occasion de la conférence dédiée au financement du « Plan Émergence 2030 » des Comores, Bourita a détaillé les différentes manières dont le Maroc compte soutenir ce plan, et plus largement la manière dont Rabat envisage le futur de ses relations avec Moroni.

Le ministre a notamment indiqué « que les banques marocaines sont encouragées à ouvrir des filiales aux Comores, afin de contribuer au développement du secteur bancaire et participer à la dynamique économique de ce pays ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte