Politique

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro annonce qu’il rentrera à Abidjan le 22 décembre

| Par
Mis à jour le 11 décembre 2019 à 14h55
Guillaume Soro, ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne, à Abidjan, le 21 novembre 2018.

Guillaume Soro, ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne, à Abidjan, le 21 novembre 2018. © Issam Zelji/TRUTHBIRD MEDIAS pour JA

Six mois après son départ, l’ancien président de l’Assemblée nationale sera de retour en Côte d’Ivoire le 22 décembre. Il y officialisera sa candidature à la présidentielle de 2020 et lancera sa campagne à la tête de son mouvement Générations et peuples solidaires.

Cette fois, une date est officiellement donnée. Attendu depuis plusieurs semaines en Côte d’Ivoire, Guillaume Soro y effectuera son retour le 22 décembre.

L’annonce a été faite ce mercredi à Abidjan par l’un de ses proches, Alain Lobognon, lors d’une conférence de presse organisée dans les locaux de son mouvement, Générations et peuples solidaires (GPS). « Nous invitions tous les Ivoiriens qui le souhaitent à préparer la mobilisation partout en Côte d’Ivoire, afin de réserver un accueil chaleureux au président Guillaume Soro », a notamment déclaré le député de Fresco.

L’ex-président de l’Assemblée nationale avait quitté Abidjan fin mai. Après avoir assisté aux obsèques d’Étienne Tshisekedi à Kinshasa, il s’était envolé pour le Maroc puis l’Europe et les États-Unis.

Il a ensuite créé son mouvement – le GPS – , le 26 juillet, avant de déclarer sa candidature à l’élection présidentielle, le 12 octobre, depuis Valence, en Espagne, où il organisait une de ses « crush party », sorte de meeting-rencontre avec ses partisans qu’il a également tenu à Milan et Londres durant son séjour européen.

Abidjan puis Ferkessédougou

Une fois à Abidjan, Guillaume Soro lancera officiellement son mouvement et sa campagne électorale sur le sol ivoirien. Sa convention d’investiture à la présidentielle d’octobre 2020 devrait ensuite avoir lieu courant janvier.

Après quelques jours sur les bords de la lagune Ébrié, où il fêtera Noël avec ses proches, il se rendra dans son fief de Ferkessédougou, dans le nord du pays, pour y passer la fin de l’année et fêter le réveillon du Nouvel an.

Son escale a Conakry avant son retour à Abidjan a en revanche été annulée en raison, selon son entourage, de la « tension politique » qui règne actuellement en Guinée.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte