Transport maritime

Affaire Bolloré-APMT : l’autorité portuaire de Douala décide de gérer le terminal à conteneurs

Le port de Douala, le 15 mars 2018.

Le port de Douala, le 15 mars 2018. © Reinnier KAZE / AFP

Une régie créée par l’autorité portuaire de Douala se chargera d’exploiter cette plateforme pendant un an. Le temps de voir aboutir toutes les procédures judiciaires intentées par le consortium Bolloré-APMT.

Le Port autonome de Douala (PAD) a décidé le 6 décembre de gérer en régie déléguée son terminal à conteneurs. Son conseil d’administration a pour ce faire créé la Régie du terminal à conteneurs de Douala-Bonaberi (RTC) qui remplacera Douala International Terminal (DIT) dès le 1er janvier.

Cette décision intervient deux jours après que la Cour suprême du Cameroun a retoqué la requête du PAD visant à invalider la décision du juge administratif de Douala. Le 16 août, ce dernier avait suspendu la décision du 8 janvier de Cyrus Ngo’o, patron du PAD, désignant les cinq candidats appelés à poursuivre le processus de désignation du prochain concessionnaire du terminal à conteneurs. Les plaignants, Bolloré et APM Terminals (APMT), filiale de Maersk, actionnaires de référence à parts égales (37 %) de DIT, estimaient avoir été injustement écartés.

La procédure avait suivi son cours et Terminal Investment Limited (TIL), filiale de MSC, avait fini par l’emporter. Mais le 23 octobre, le président Paul Biya ordonnait une suspension de la procédure jusqu’à la fin des actions pendantes devant les tribunaux.

Le PAD opte donc pour la gestion en régie pour une période d’un an renouvelable, car il n’en a pas fini avec le consortium Bolloré-APMT. Ce dernier avait saisi le juge administratif de Douala le 12 juillet pour cette fois faire annuler la décision du 8 janvier dans la mesure où elle serait, selon lui, entachée de nombreuses irrégularités. Une procédure dont la décision devrait intervenir au courant de l’année prochaine.

Cette prise en mains du terminal à conteneurs s’accompagne d’une réduction de 10 % des tarifs de manutention dès le 1er janvier, en guise d’incitation servie aux acteurs de la place portuaire de Douala.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte