Télécoms

Kenya : Safaricom lance un nouvel outil d’investissement via M-Pesa

| Par
Mis à jour le 05 décembre 2019 à 18h13
Une agence de transfert d'argent aux couleurs de M-Pesa à Nairobi au Kenya.

Une agence de transfert d'argent aux couleurs de M-Pesa à Nairobi au Kenya. © Sayyid Abdul Azim/AP/SIPA/2011

L’opérateur kényan dirigé par Michael Joseph lancera dans les prochaine semaines “Mali”, un outil intégré à M-Pesa et qui permet d’investir de petites sommes avec 10 % d’intérêt annuel.

L’outil est encore en phase de test mais l’annonce a déjà circulé sur les réseaux sociaux et dans la presse. Safaricom, le plus important opérateur télécoms du Kenya avec 28 millions de clients – dont la moitié hors des frontières kényanes – va permettre aux utilisateurs de sa célèbre application de paiement par mobile, M-Pesa, d’investir de petites sommes dans des fonds mutualisés.

10 % d’intérêts par an

La solution baptisée « Mali » (« richesse » en kiswahili), sera ouverte aux utilisateurs inscrits depuis plus de trois mois à M-Pesa. Elle permettra d’investir via un code USSD, des sommes comprises entre 100 et 70 000 shilling kényans (soit 0,88 à 620 euros environ) pour un taux d’intérêt annuel de 10 % reversé quotidiennement. Les sommes pourront être retirées en totalité ou en partie à tout moment et gratuitement.

Une palette d’offres financière

L’outil Mali vient compléter une offre de services financiers déjà bien fournie sur la plateforme M-Pesa, lancée en 2007. En 2013, Safaricom s’est associé à Commercial Bank of Africa pour créer M-Shwari, un outil de crédit et d’épargne via mobile. L’application propose également un service de paiement de factures et d’achats marchands.

En avril 2018, elle a noué des partenariats d’interopérabilité avec Western Union, PayPal, SimbaPay ou encore la Kenya’s Familly Bank pour permettre de transférer des fonds dans des centaines de pays. En janvier dernier, Safaricom a lancé Fuliza, une application elle aussi adossée à M-Pesa qui donne aux utilisateurs l’accès à un découvert.

Une récent rapport publié par le cabinet américain FT Partners Research rappelle que le service M-Pesa – opérationnel dans 10 pays africains – contribue à lui seul à 6 % du produit intérieur brut kényan et à 27 % du chiffre d’affaires de Safaricom. Celui-ci s’élevait à un plus d’un milliard de dollars en 2018.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte