Politique

Gabon : onze proches de Brice Laccruche Alihanga placés sous mandat de dépôt

Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet d'Ali Bongo Ondimba.

Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet d'Ali Bongo Ondimba. © DR / Facebook BLA

Onze proches de Brice Laccruche Alihanga (BLA), l’ex-directeur de cabinet du président gabonais, dont les audiences ont eu lieu entre mercredi et jeudi à Libreville, ont été placés sous mandat de dépôt. Sept autres personnes ont bénéficié d’un classement sans suite de leur dossier.

Onze proches de proches de l’ex-directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga (BLA), entendus durant leur audience à la Cour criminelle spéciale (CCS) de Libreville entre mercredi et jeudi, ont été placés en détention préventive pour « détournement de fonds publics » ou « complicité de détournement de fonds publics », a appris Jeune Afrique auprès du procureur André Patrick Roponat.

Ce dernier a été installé à la suite de l’éjection, la semaine dernière d’Olivier Nzaou, jugé trop proche de l’ancien directeur de cabinet.

Parmi les personnes placées sous mandat de dépôt, figurent l’ex-patron de la Gabon Oil Company (GOC), Patrichi Tansa, l’ex-directeur de la Société équatoriale des mines (SEM), Ismael Ondias Souna, le conseiller de la GOC, Lionel Diambou, l’ex-directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Allogho Akoue Renaud, l’ex-administrateur directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Herman Nzoundou Bignoumba, l’ex-directeur des opérations de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), Serge François Bruno Gassita, et l’ex-directeur financier et comptable de l’OPRAG, Julien Enonga Owno.

Sept classements sans suite

Les charges ont été écartées pour sept personnes, dont le directeur administratif et financier de la GOC, Michel Damas, le directeur juridique de la Gabon Oil Marketing (GOM), Gilles Térence Mba Ella, ou encore le directeur des investissements et du développement à la SEM, Ashley Patrick Akendengue Toizoun.

L’assistant de la GOC, Miguel Flory Onganaga Mbourou, a quant à lui bénéficié d’une liberté provisoire.

Enquête sur la Gabon Oil Company

L’ex-porte parole de la présidence, Ike Ngouoni, et son assistante Sandy N’Tsame Obame, eux aussi mis en garde à vue, devraient être entendus ce vendredi par un juge d’instruction.

Le frère de Brice Laccruche et maire d’Akanda, Grégory Laccruche, interpellé mercredi à Libreville et à la tête de plusieurs sociétés de « prises de participation », n’est pas encore prévu dans la liste des audiences, selon nos informations. D’autres personnes pourraient encore être arrêtées dans les jours à venir.

La justice a, entre autres, ouvert une vaste enquête sur la Gabon Oil Company, dont le montant « approximatif » du détournement serait de 85 milliards de FCFA.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte