Pétrole & Gaz

Hydrocarbures : le marocain Akwa et l’américain Chevron s’attaquent au continent africain

Réservé aux abonnés | | Par - à Casablanca
Une station-service d’Afriquia, leader des distributeurs de carburant

Une station-service d’Afriquia, leader des distributeurs de carburant © Michel Teuler

Après la naissance en 2006 d’Afriquia Lubrifiants, leur co-entreprise, les deux groupes renouvellent ce partenariat et prévoient des implantations en Afrique francophone. Des discussions sont en cours au Maroc pour des contrats de commercialisation au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

Le marocain Akwa Group et le géant mondial des hydrocarbures, l’américain Chevron, ont célébré leurs treize ans de partenariat ce mercredi à Casablanca.

Les deux groupes énergétiques ont confirmé leur première union scellée en 2006, qui avait donné naissance à la joint-venture Afriquia Lubrifiants, dans laquelle le marocain détenait 75 % du capital.

La major américaine a ainsi réalisé il y a quelques semaines une augmentation de capital, pour ramener sa participation à 50 %, à égalité avec son associé marocain. « La confiance a été renouvelée après ces années de partenariats. Ce qui va nous permettre de rehausser nos standards et de développer de nouvelles activités », explique Adil Ziady, directeur général du pôle carburants et lubrifiants d’Akwa Group, dont l’actionnaire de référence est la famille Akhannouch.

Les ambitions sont, elles aussi, renouvelées puisque la nouvelle feuille de route assigne de nouvelles ambitions à la co-entreprise, tant localement ou à l’international. Dans l’ancienne mouture du partenariat, Afriquia Lubrifiants ne pouvait produire que le milieu de gamme des lubrifiants Chevron. Dorénavant la société a aussi le droit de fabriquer localement du haut de gamme.

Afriquia Lubrifiants vise le continent africain

« Nous sommes très contents car nous avons la possibilité d’intégrer toute la gamme Chevron dans la production locale… D’ailleurs toute la technologie leur appartient », explique Mustapha Miri, directeur général d’Afriquia Lubrifiants. Les huiles de base de haute qualité du groupe américain seront intégrées au Maroc avec des produits qui répondent aux normes des constructeurs mondiaux, ainsi qu’aux nouvelles exigences réglementaires environnementales.

La nouvelle feuille de route prévoit aussi une expansion au Sud du Sahara. Quatorze pays sont particulièrement visés, du Maghreb à l’Afrique centrale en passant par l’Afrique de l’Ouest :

– Algérie ;
– Cameroun ;
– Côte d’Ivoire ;
– Burkina Faso ;
– Togo ;
– Tunisie ;
– Sénégal ;
– Niger ;
– Mauritanie ;
– Mali ;
– Guinée ;
– Bénin ;
– Gabon ;
– République démocratique du Congo.

L’activité y est déjà opérationnelle dans cinq de ces pays (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Cameroun, Togo et Niger). « Nous voulons élaborer des contrats avec des distributeurs locaux et le potentiel global est évalué dans un premier temps à 600 000 tonnes par an dans ces pays », se réjouit Mustapha Miri.

Nous souhaitons être rapidement leaders au Sénégal, en Algérie, au Cameroun, en Côte d’Ivoire et en Tunisie

Des partenaires sénégalais et ivoiriens sont actuellement au Maroc pour négocier les clauses du partenariat à venir. « Nous avons priorisé quelques pays où nous souhaitons être rapidement leaders comme le Sénégal, l’Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Tunisie », ajoute Ali Redouane, responsable Business Develoment & Projects pour la région Europe / Moyen-Orient chez Chevron Lubrifiants.

Un hub africain des huiles mécaniques

Pour appuyer l’export des formules haut de gamme, la filiale prévoit de construire une plate-forme de desserte des huiles de base de qualité premium vers l’Afrique du Nord et de l’Ouest. « Celle-ci est actuellement en construction à Jorf Lasfar et sera mise en service en 2020 », ajoute Adil Ziady.

Ce hub sera conforme aux standards de Chevron et implique la création de 120 emplois. Il doit offrir une grande latitude logistique à la co-entreprise : Afriquia Lubrifiants pourra réceptionner des navires de grande capacité et exporter des isotanks et flexitanks. Le hub sera relié au quai à travers deux pipelines dont la construction a été confiée à la société Salub, une filiale d’Akwa Group.

Afriquia détient un réseau de 560 stations-service à travers le Maroc, ce qui lui permet d’avoir une part de marché global de 35 %, et la première capacité de stockage du pays, avec 980 000 mètres cube répartis sur l’ensemble du territoire, assure Adil Ziyadi. « Cette nouvelle stratégie avec Chevron tombe à point nommé avec la stratégie d’expansion en Afrique de notre groupe », ajoute-t-il.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte