Politique

RDC : le bilan du massacre près de Beni réévalué à 27 morts

Lors d'une opération menée conjointement par les FARD et la Monusco face aux rebelles ougandais des ADF, en 2014 dans la région de Beni. (photo d'illustration)

Lors d'une opération menée conjointement par les FARD et la Monusco face aux rebelles ougandais des ADF, en 2014 dans la région de Beni. (photo d'illustration) © MONUSCO/Sylvain Liechti

Au total 27 personnes sont mortes selon un nouveau bilan officiel jeudi du dernier massacre de civils attribué aux Forces démocratiques alliées (ADF), en République démocratique du Congo. Plusieurs ambassades à Kinshasa ont condamné ces violences.

La police nationale congolaise (PNC) a évoqué sur Twitter « 27 corps déposés à la morgue » d’Oicha, près de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Des manifestations violentes dénoncent depuis une semaine la « passivité » de l’ONU et des autorités face aux tueries dans cette région.

Le précédent bilan, mercredi soir, faisait état de 19 morts. Ces 27 civils ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi dans un nouveau massacre attribué au groupe armé d’origine ougandaise des ADF.  L’ONU a également annoncé l’ouverture d’une enquête sur la mort d’un manifestant congolais tué lors d’un face à-face avec des Casques bleus, mardi. Ce dernier massacre a eu lieu à 30 km au nord de Beni, à l’entrée d’une zone appelée « le triangle de la mort » en raison des tueries qui s’y déroulent depuis plusieurs années.

 

Manifestations anti-ONU

Ce nouveau bilan porte à 107 le nombre de personnes tuées, le plus souvent à l’arme blanche, dans la région de Beni depuis le 5 novembre. Ces tueries en série ont provoqué la colère des habitants contre les Casques bleus de l’ONU, qu’ils accusent de passivité.
« Nous condamnons ces actes de violence sans fondement. Les groupes armés opérant dans la région doivent être démantelés », ont écrit à Kinshasa les chefs de mission de quatre pays dans une déclaration commune (Etats-Unis, Royaume Uni, Canada, Suisse). « Nous déplorons les attaques contre la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) et nous soutenons pleinement la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en ces moments difficiles », ajoutent ces quatre pays.

Le représentant de l’Union européenne à Kinshasa a pour sa part apporté sur Twitter son « soutien complet » à l’armée congolaise et à la mission onusienne « dans le combat engagé contre les ADF au Nord-Kivu ».

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit renouveler le mandat de la Mission onusienne d’ici à la fin de l’année.

L’armée congolaise a annoncé le 30 octobre des opérations militaires contre les bases des ADF dans la région de Beni. La présidence de la RDC a annoncé lundi des opérations militaires conjointes avec les Casques bleus de la Monusco dans la région.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte