Justice

Gabon : Grégory Laccruche Alihanga, maire d’Akanda, interpellé à Libreville

Grégory Laccruche Alihanga, le frère de Brice Laccruche Alihanga.

Grégory Laccruche Alihanga, le frère de Brice Laccruche Alihanga. © DR

Grégory Laccruche Alihanga, maire d’Akanda, a été interpellé mercredi 27 novembre à Libreville. Ce dernier est le frère de Brice Laccruche Alihanga, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba.

Les arrestations se poursuivent autour de Brice Laccruche Alihanga (BLA), le ministre chargé du Suivi de la stratégie des investissements humains et des objectifs de développement durable, qui a quitté la direction du cabinet de la présidence le 7 novembre.

Ce mercredi 27 novembre, c’est Grégory Laccruche Alihanga, le propre frère de l’ancien « dircab’ », qui a été interpellé à Libreville par la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire. L’information a été confirmée à Jeune Afrique par un des avocats de BLA et par une source à la présidence.

Interrogé par les services

Grégory Laccruche Alihanga est actuellement maire d’Akanda et fait évidemment partie du premier cercle de son frère. En 2018, il avait créé quatre entreprises dont l’activité principale était la « prise de participation sous quelque forme que ce soit, dans toutes entreprises gabonaises ou étrangères » : Equarius SA, Capella SA, Omega Investments et Ossa Finances.

À l’heure où nous écrivions ces lignes, le frère de Brice Laccruche Alihanga est interrogé par des officiers de police judiciaire dans le cadre d’une opération de police menée conjointement par la Direction générale des services spéciaux (DGSS), la Direction générale de la recherche (DGR) et la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM).

Lancée il y a deux semaines et aujourd’hui dirigée par le procureur André Patrick Roponat (qui a remplacé Olivier Nzaou le 22 novembre), elle a déjà conduit à l’arrestation de plusieurs cadres d’entreprises publiques, parapubliques et d’établissements bancaires, ainsi que du porte-parole de la présidence, Ike Ngouni Alia Oyouomi, tous proches de Brice Laccruche Alihanga.

Selon L’Union, le quotidien proche du gouvernement, les enquêteurs gabonais tenteraient d’éclaircir une affaire de détournements de fonds publics liés à la Société nationale des hydrocarbures et ses filiales. Elle impliquerait, outre le frère de BLA, l’ancien directeur général de Gabon Oil Company et actuel conseiller de la présidence, Christian Patrichi Tanassa. Ce dernier, qui a également été arrêté, est toujours en garde à vue.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte