Transport aérien

Tewolde GebreMariam (Ethiopian Airlines) : « Nous serons les derniers à faire revoler les 737 Max »

Pour son transport de passagers, Ethiopian a privilégié les appareils du constructeur américain Boeing.

Pour son transport de passagers, Ethiopian a privilégié les appareils du constructeur américain Boeing. © DR

Invité du Global Forum organisé à Paris le 19 novembre par le magazine américain Fortune, le directeur général d’Ethiopian Airlines s’est exprimé sur les conditions du retour dans les airs du Boeing, plus de huit mois après la catastrophe qui a coûté la vie à 157 passagers.

La croissance de la flotte d’Ethiopian Airlines bat son plein. Le géant des airs d’Addis Abeba a reçu dimanche son cent-vingtième appareil, un vingt-quatrième Dreamliner, baptisé « Tel Aviv ». Elle n’en avait qu’une quarantaine au début de la décennie.

Deux jours auparavant, la compagnie recevait un Dash 8. Côté livraisons, c’est un nouvel appareil qu’Ethiopian a reçu tous les mois depuis le début de l’année. Une vingtaine d’Airbus A220 pourraient aussi être envisagés.

De retour du salon aéronautique de Dubaï, où les commandes s’envolent actuellement chez les avionneurs, Tewolde GebreMariam, directeur général d’Ethiopian Airlines était de passage à Paris ce mardi 19 novembre, accompagné de Henok Teferra, ambassadeur d’Éthiopie en France depuis janvier, l’ancien directeur général de la petite sœur Asky, basée à Lomé.

Une décision sur les 737 Max remise à un avenir proche

Sous les ors du Global Forum organisé par le magazine américain Fortune dans un grand hôtel parisien, il en a profité pour revenir sur le crash du Boeing 737 Max de sa compagnie qui a coûté la vie à 157 passagers en mars. Plus de 800 exemplaires de cet appareil sont aujourd’hui cloués au sol dans le monde, dont quatre de la compagnie éthiopienne.

Nous voulons que le retour dans les airs avec le Boeing 737 Max soit sûr à 110 %

Alors que trente autres « Max » devaient être livrés à Ethiopian, son dirigeant a assuré qu’il prendrait sa décision « dans un avenir proche » quant à leur mise en service. Boeing prévoit le retour commercial du 737 Max pour janvier 2020.

« Nous voulons voir d’abord les modifications apportées à l’avion, nous voulons nous assurer que son problème a pleinement été résolu, que le retour dans les airs est sûr à 110 %. Nous ne serons pas les premiers à réintroduire le 737 Max mais les derniers. On doit convaincre nos pilotes, nos clients », a assuré le DG, qui assure qu’il se trouvait à l’église quand il a appris la nouvelle de l’accident et dit avoir été sonné par l’événement.

Méfiance envers l’intelligence artificielle

Pour la compagnie, qui a connu ces dernières années une croissance insolente, la catastrophe est arrivée au moment-même où elle accélérait son plan Vision 2025, engagé en 2010. « Ce fut très difficile de retourner à la réalité et de reprendre en main la situation. Mais ça aurait pu arriver à n’importe quelle autre compagnie », a-t-il confessé.

Interrogé sur l’usage de l’intelligence artificielle en vol, incriminée dans l’accident, il a indiqué que « quand ces outils prennent plus de pouvoir que les êtres humains, quand ils contrôlent les êtres humains, leurs actions et réactions, cela devient désastreux. Les logiciels doivent permettre aux êtres humains de conserver le contrôle. Si nous pensons étendre la technologie au-delà de l’être humain, cela devient très risqué ».

Par ailleurs, il a ajouté que la compagnie est actuellement en discussions avec Boeing pour la construction d’un mémorial sur le site du crash. Un vice-président exécutif du constructeur s’est rendu la semaine dernière sur les lieux de l’accident.

« Je pense que c’est tard, mais mieux vaut tard que jamais. Ils auraient pu agir plus vite auprès des victimes. Mais maintenant, ils ont reconnu le problème, nous travaillons avec eux. J’ai été surpris que les États-Unis aient été le dernier pays à immobiliser au sol ces appareils », a déclaré Tewolde GebreMariam, avant de reprendre un vol vers Addis Abeba.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte