Archives

Mohamed Ezzouak

Fondateur de Yabiladi.com

Jeune Afrique : Quelles sont les difficultés rencontrées par un MRE qui veut lancer une affaire au Maroc ?
Mohamed Ezzouak : Il faut s’intégrer à un environnement socio-économique bien différent de celui de l’Europe. La corruption, la fraude, les lourdeurs administratives sont des freins à l’investissement. Dans certaines administrations, on parle arabe, dans d’autres, français. On peine à trouver des cadres bien formés, productifs et autonomes. Il faut aussi faire preuve d’une grande autorité. Ne pas montrer son pouvoir est perçu comme une faiblesse. Les affaires, ici, c’est aussi beaucoup le relationnel. On fait confiance aux hommes plus qu’à leurs produits et aux services qu’ils proposent.

Que pensez-vous de la politique des autorités pour favoriser le retour ?
Il y a beaucoup de communication mais pas encore assez d’actions concrètes. Le MRE de retour est considéré comme un investisseur marocain. Par exemple, il a les pires difficultés à placer ses bénéfices en dehors du pays alors qu’un étranger peut le faire. Malgré les réformes en cours, le droit du travail est encore compliqué et la charge fiscale assez lourde. L’impôt sur le revenu est payé à la source, c’est-à-dire par l’employeur. Ce qui nous revient très cher, notamment pour des cadres à hauts salaires.

Aujourd’hui, votre retour est définitifÂ
Dans les premiers mois de mon retour, je ne me suis jamais senti aussi français. Même si mes racines sont marocaines, mes réflexes, mon éducation ont été acquis de l’autre côte de la Méditerranée. En arrivant, on fréquente beaucoup les MRE. Et puis, progressivement, on s’intègre et on commence à se faire de nouveaux amis, marocains et étrangers. Je ne me mets plus la pression. J’ai la double nationalité, donc, si ça ne marche pas, je peux repartir à tout moment. Ma femme et mes enfants arrivent prochainement. Il va falloir tout reconstruire, se faire un réseau d’amis, trouver une école. Ma femme a grandi au Maroc avant de venir en France. Elle a cette appréhension du retour aux sources, de retrouver son milieu populaire et ses difficultés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte