Archives

Relance du tourisme ?

Le 21 décembre prochain, un Airbus A320 affrété par le voyagiste français Point Afrique devrait se poser à Nema. Cette ville de l’extrême sud-est de la Mauritanie deviendra ainsi le point de départ de circuits touristiques combinant randonnées dans le désert et visite de deux sites culturels inscrits au patrimoine de l’Unesco : Oualata et ses maisons peintes, et Tichitt, qui possède une précieuse collection de manuscrits anciens. Le gouvernement compte sur la venue de touristes dans cette région pour maintenir sur place la population grâce à de nouveaux emplois. C’est dans cette même logique que Point Afrique organise déjà, avec son partenaire local Mauritanides, des randonnées autour de la ville sainte de Chinguetti, au nord. L’annonce de ces vols vers Nema a été faite par le président de Point Afrique, Maurice Freund, à la sortie de son audience chez le chef de l’État mauritanien, Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Point Afrique a maintenu ses vols sur la Mauritanie après les événements de décembre 2007 à Aleg – l’assassinat de quatre touristes français – qui ont donné un coup de frein brutal à la saison touristique 2007-2008. D’un peu plus de 2 000 en 2007, le nombre de visiteurs a chuté de plus de la moitié, causant de lourdes pertes susceptibles de remettre en cause plus de dix ans d’efforts et d’investissements. En décidant de ce nouveau vol sur Nema, « nous faisons le pari de la relance du tourisme en Mauritanie », déclarait, le 3 avril à Nouakchott, Maurice Freund, fait, l’avant-veille, « citoyen d’honneur » de la ville d’Atar.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte