Politique

Algérie : vague d’indignation après la condamnation des porteurs du drapeau amazigh

Des manifestants à Alger, le 8 novembre 2019.

Des manifestants à Alger, le 8 novembre 2019. © Fateh Guidoum/AP/SIPA

La peine de prison ferme infligée aux manifestants pour avoir brandi l’emblème amazigh a suscité une vague d’indignation au sein de l’opposition et de la société civile. Les cinq candidats à l’élection présidentielle du 12 décembre restent quant à eux muets sur le sort de ces détenus du « Hirak ».

« Les détenus du “Hirak” sont devenus les otages d’une négociation politique odieuse », s’insurge Me Mustapha Bouchachi, avocat impliqué dans la défense des droits de l’homme. Il fait référence à la condamnation à six mois de prison ferme, mardi 12 novembre, d’une vingtaine de manifestants poursuivis pour « atteinte à l’unité nationale » après avoir arboré un drapeau amazigh (berbère). « Tous les détenus dans d’autres wilayas ont été relaxés. Pourquoi les juges du tribunal de Sidi M’hamed font-ils exception ? », s’interroge un autre membre du barreau d’Alger.

Le tribunal de Bab el Oued, situé à une dizaine de kilomètre seulement de la première juridiction, a en effet acquitté mercredi cinq manifestants pour le même chef d’inculpation. Ces accusés « ont été acquittés par un juge intègre qui a appliqué la loi », s’est réjoui Me Seddik Mouhous. À chaque procès, les avocats rappellent d’ailleurs qu’aucune loi n’interdit le port ou la possession du drapeau culturel amazigh.

Pour Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne de Défense des droits de l’Homme (LADDH), le tribunal de Bab el Oued « a confirmé qu’il n’y avait pas matière à condamnation dans ce type d’affaires » et « s’est aligné sur les autres tribunaux du pays, qui ont prononcé l’acquittement » d’accusés jugés pour les mêmes faits. « Cela confirme le caractère d’exception du tribunal de Sidi M’hamed », a-t-il souligné, s’inquiétant des « fortes présomptions d’ingérence (du pouvoir) ».

« Tâche noire dans la justice algérienne »

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte