Diplomatie

Forum de Paris sur la Paix : Félix Tshisekedi en quête de soutiens pour lutter contre l’insécurité dans l’Est

Ian Langsdon/AP/SIPA

Ian Langsdon/AP/SIPA © French President Emmanuel Macron, attends a meeting with Congolese President Felix Tshisekedi as part of the Paris Peace Forum at the Elysee Palace, in Paris, Tuesday Nov. 12 2019.

Après une première visite européenne à Bruxelles en septembre, Félix Tshisekedi, invité d’honneur du Forum de Paris sur la Paix, poursuit en France son opération reconquête diplomatique après les critiques suscitées par son élection. Parmi les axes évoqués : la coopération contre les groupes armés dans l’Est du pays.

Malgré un important retard dû à des soucis d’organisation au Forum de Paris sur la paix, Emmanuel Macron et Félix Tshisekedi ont pu s’entretenir comme prévu en tête-à-tête, ce mardi après-midi à l’Élysée. Au menu des discussions figurait notamment les questions de santé et d’éducation. Les deux présidents ont aussi abordé un sujet crucial pour Félix Tshisekedi, celui de la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC.

« Agenda commun »

À la sortie de l’échange, Emmanuel Macron a ainsi insisté sur l’importance « d’une coopération en matière de renseignement et de la coopération militaire à l’Est » et évoqué la possibilité d’une « opération diplomatique pour sanctionner les leaders [des groupes armés dans l’Est de la RDC] dans le cadre des Nations unies. »

Invité en début de journée à s’exprimer en ouverture du Forum de Paris sur la Paix, aux côtés d’Emmanuel Macron, Ursula von der Leyen, présidente-élue de la Commission européenne et du vice-président chinois Wang Qishan, le président congolais a insisté sur la situation sécuritaire en cours en RDC, estimant que son pays avait « payé le prix fort de l’insécurité. »

Affirmant qu’il était possible d’avoir un « agenda commun » sur les questions de paix, Tshisekedi a ainsi plaidé pour « une véritable coalition mondiale pour le rétablissement de la paix ». Un discours qui fait échos aux discussions en cours avec les voisins rwandais, ougandais, burundais et tanzaniens pour la mise en place d’une coalition régionale contre les groupes armés à l’Est de la RDC.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte