Économie

L’AFD débloque 9,2 milliards d’euros pour l’Afrique subsaharienne

Sur la période 2014-2016, l’Agence française de développement (AFD) va engager 9,2 milliards d’euros dans ses programmes en Afrique subsaharienne.

Par
Mis à jour le 4 juillet 2014 à 15:23

Le jeudi 3 juillet, l’Agence française de développement a présenté sa stratégie d’intervention en Afrique subsaharienne pour 2014-2016. Sur cette période, 9,2 milliards d’euros seront engagés dans le développement de la région, principalement autour de deux objectifs : la lutte contre la pauvreté et la promotion d’une croissance durable.

Stratégie de long terme

investissements AFD AfSub 2014 2016 composition« L’Afrique au Sud du Sahara est plus que jamais au cœur des activités de l’AFD, a indiqué Yves Boudot, directeur du département Afrique de l’AFD. Alors que les financements dans la région ont atteint en 2013 un volume record de 2,8 milliards d’euros, nous prévoyons un volume d’activité de 9,2 milliards d’euros [pour la période 2014-2016] pour atteindre l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent dans son ensemble sur les cinq prochaines années ». Le financement de l’AFD devrait suivre la répartition suivante : 2 milliards d’euros de dons et assimilés, 4,1 milliards d’euros de prêts souverains et 3,1 milliards d’euros de produits financiers non souverains.

Objectifs prioritaires

investissements AFD AfSub 2014 2016 repartitionSix axes prioritaires ont été définis par l’Agence pour allouer ce financement. Parmi eux, une attention particulière sera portée au capital humain. L’AFD précise qu’elle « concentrera l’essentiel de ses ressources en subvention pour participer à l’amélioration de la santé maternelle et infantile et appuyer l’éducation de base, secondaire et la formation professionnelle. »

L’essor des villes durables sera également encouragé par l’AFD qui entend appuyer « les initiatives locales permettant de promouvoir et d’accompagner le développement des villes plus durables, accessibles, économiquement productives et soutenables pour l’environnement local et global ». Enfin, la priorité sera donnée à la création d’emplois grâce à un accès aux financements de long terme pour les entreprises.

Lire aussi : 

L’AFD annonce une année 2013 record en Afrique subsaharienne

Marie-Pierre Nicollet : « Les engagements de l’AFD dans la zone MENA devraient rebondir en 2014 »

L’AFD et le FIDA s’engagent pour sécuriser les investissements agricoles en Afrique subsaharienne