Energie

Algérie : Sonatrach va forer 4 puits d’exploration de gaz de schiste en 2014

L'Algérie est classée au 3e rang mondial, derrière la Chine et l'Argentine, en termes de réserves de gaz de schistes récupérables. DR ©

Sonatrach va procéder au forage de quatre puits d'exploration de gaz de schiste cette année. La société algérienne d'hydrocarbures compte développer un programme de forage de 11 puits étalés sur une période allant de sept à treize ans.

La société algérienne d’hydrocarbures Sonatrach prévoit de forer quatre puits d’exploration du gaz de schiste dans les bassins d’Ahnet et Illizi en 2014, indique l’agence de presse officielle APS. Ces installations font partie d’un plan de forage de 11 puits d’exploration de gaz non-conventionnels sur une période s’étalant jusqu’à 2021-2027, qui a reçu l’aval du gouvernement algérien en mai dernier.

JA2755p088 info1

Le pays d’Afrique du Nord est classé au 3e rang mondial, derrière la Chine et l’Argentine, en termes de réserves de gaz de schiste récupérables, selon le département américain de l’information sur l’énergie. Elles sont estimées à 707 000 milliards de pieds cubes (environ 19 800 milliards de mètres cubes), et situées essentiellement dans les bassins de Mouydir, Ahnet, Berkine-Ghadames, Timimoun, Reggane et de Tindouf (voir la carte).

Hydrocarbures conventionnels

Tout en se préparant – avec l’autorisation de l’exploitation de gaz et de pétrole de schiste – à l’épuisement annoncé des réserves d’hydrocarbures conventionnels, le pays compte toutefois enrayer le recul de sa production de gaz.

Aussi, Sonatrach compte forer 117 puits d’exploration d’hydrocarbures (conventionnels pour la quasi-totalité d’entre eux) cette année, rappelle APS, citant des sources proches du groupe pétrolier.

Le groupe algérien entend « renouveler les réserves pétrolières et gazières du pays en mobilisant 102 milliards de dollars d’investissements d’ici à 2018, dont 60% seront destinés essentiellement à la recherche et à la production des hydrocarbures », souligne l’agence de presse. Les réserves d’hydrocarbures conventionnels de l’Algérie sont présentement estimées à 12,2 milliards de barils de pétrole et de 4,5 mille milliards de mètres cubes de gaz naturel.

Lire aussi:

L’Algérie autorise l’exploitation du gaz de schiste

L’Algérie lance un appel d’offres pour l’exploitation des gisements non-conventionnels

Algérie : faut-il avoir peur du gaz de schiste ?

Algérie : Sonatrach découvre un important gisement de pétrole

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte