Politique

Burkina Faso : au moins 37 morts dans l’attaque d’un convoi d’une société minière

Par
Mis à jour le 7 novembre 2019 à 10:12

Des soldats burkinabè lors d’un exercice en février 2019 (image d’illustration). © DR / Forces armées burkinabè

Une embuscade contre un convoi transportant des employés de l’entreprise canadienne, la Société d’Exploration Minière en Afrique de l’Ouest (Semafo) au Burkina Faso, a fait mercredi 37 morts et 60 blessés.

Cinq autobus de la Semafo transportant du personnel, des entrepreneurs et des fournisseurs ont été victimes d’une attaque à une quarantaine de kilomètres du site de Boungou, dans la région de l’Est le mercredi 6 novembre. « Un véhicule militaire qui assurait l’escorte en tête de convoi a sauté sur un engin explosif improvisé », détaille une source sécuritaire.

Dans un communiqué, le gouverneur de la région, le colonel Saidou Sanou évoque une attaque « barbare et lâche », perpétrée « dans la matinée » par « des individus armés non identifiés ». « Un ratissage des forces de sécurité est en cours dans la zone », a-t-il ajouté.

La société canadienne avait fait part dans un premier temps d’un bilan de « plusieurs morts et blessés ». L’attaque a fait au moins 37 morts et une soixantaine de blessés qui ont été pris en charge par les autorités sanitaires. Plusieurs passagers restent encore introuvables.

Quelques jour plus tôt, le 3 novembre, quatre personnes dont le député-maire de la ville de Djibo, Oumarou Dicko, avaient été tuées dans une embuscade dans la région du Sahel.