Sécurité

Daesh : « Les attaques du groupe vont diminuer jusqu’à ce qu’un nouveau leader soit nommé »

L'ex-calife autoproclamé de l'organisation État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, dans une vidéo de propagande diffusée lundi 29 avril 2019.

L'ex-calife autoproclamé de l'organisation État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, dans une vidéo de propagande diffusée lundi 29 avril 2019. © YouTube/Sky News

Quel avenir pour l’organisation État islamique (EI ou Daesh, suivant son acronyme arabe) après la mort, ce week-end dans le nord-ouest de la Syrie, de son chef auto-proclamé Abou Bakr al-Baghdadi ? Réponse avec Hisham al-Hashimi, chercheur irakien spécialiste des groupes armés.

Le décès en 2006 d’Abou Moussab al-Zarqaoui, le fondateur d’al-Qaïda en Irak, n’avait pas empêché le développement de l’organisation et sa mue, en 2014, en État islamique en Irak et au Levant. Pas plus que celle de son prédécesseur, la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi ne signifie pas la fin de l’internationale jihadiste, mais préfigure plutôt un changement de stratégie et de tactique à venir, estime Hisham al-Hashimi, chercheur basé à Bagdad et conseiller auprès du Premier ministre irakien pour les questions de sécurité.

Jeune Afrique : Comment l’opération pour trouver et tuer Abou Bakr al-Baghdadi s’est-elle déroulée ?

Hisham al-Hashimi : C’est d’abord son beau-frère qui a été arrêté par les services de renseignement irakiens. Connu sous le nom de Mohammed Ali Sajid Al Zoubei, il a fini par avouer où se trouvait al-Baghdadi. À partir de là, la traque du chef du califat a commencé, jusqu’à sa localisation dans le village de Barisha, dans le gouvernorat d’Idleb.

L’enquête a commencé dans une localité située dans le désert d’Anbar, dans l’ouest de l’Irak, où ont été retrouvés des objets personnels d’al-Baghdadi, dont des armes à feu, des médicaments, des textes liturgiques ainsi qu’une mallette contenant des cartes et des notes personnelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte