Archives

Unanimité contre Winston Tubman

| Par Jeune Afrique

L’opposition en exil, la rébellion armée, le gouvernement et les partisans du président Charles Taylor ont au moins un sujet sur lequel ils s’entendent : le rejet de Winston Tubman, candidat favori des Américains, du secrétaire général des Nations unies Kofi Annan et de la Banque mondiale pour diriger la période de transition. Tous s’accordent à dire que ce haut fonctionnaire onusien est resté bien trop longtemps – vingt ans – éloigné du pays et de ses préoccupations pour faire un bon chef de l’État. Le fait qu’il soit le neveu de feu le président William Tubman dessert encore un peu plus sa cause auprès de ses compatriotes, à qui il rappelle vingt-sept ans de régime autoritaire.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer