Archives

iPhone : la concurrence se déchaîne

Apple comble les lacunes du premier modèle pour relancer les ventes. Et faire face à la riposte que les autres constructeurs préparaient depuis six mois.

Par - Claude Cadelu
Mis à jour le 21 juillet 2008 à 12:10

Un an après l’arrivée de l’iPhone, Apple a sorti une nouvelle version de son mobile vedette. Jusqu’ici réservé à six pays en Europe et aux États-Unis, l’iPhone 2 sera disponible à la rentrée dans 70 pays, notamment en Égypte, au Cameroun et au Sénégal, où Vodafone et Orange seront les principaux opérateurs en Afrique. Si le premier était vendu à sa sortie à 399 dollars, Apple a divisé par deux le prix de l’iPhone 2, proposé aux États-Unis à 199 et 299 dollars (8 ou 16 Go de mémoire). En Allemagne, l’appareil est même vendu à 1 euro avec un forfait de communications à 89 euros par mois.
Tenant compte des critiques, l’iPhone est enfin compatible avec les réseaux 3G, cinq fois plus rapides. Fini aussi la localisation à partir du Wi-Fi, inopérant en dehors des centres-villes. Place à une puce GPS de navigation par satellite, très utile pour se repérer, notamment en Afrique. Autre nouveauté : l’intégration de Microsoft Exchange, indispensable en entreprise pour la gestion des e-mails et des agendas. Moins épais que son prédécesseur, l’iPhone 2 est toujours aussi séduisant avec sa robe noire et blanche, et son écran tactile géant sur lequel on peut zoomer en écartant simplement les doigts. Un modèle de simplicité pour accéder à Internet.
Côté technique, la concurrence fait toujours mieux. Nokia avec le N95, Sony Ericsson avec l’Xperia, LG avec le Viewty et Samsung avec l’Omnia, commercialisé à partir de la mi-juillet, proposent des combinés disposant d’un appareil photo de 5 mégapixels avec flash, permettant de réaliser des vidéos et d’accéder à la visiophonie. En entreprise, le Blackberry règne en maître. Selon le cabinet IDC, la part de marché trimestrielle de Black­berry dans les usages professionnels a bondi de 35,1 % fin 2007 à 44,5 % début 2008, alors que l’iPhone reculait de 26,7 % à 19,2 %. Reste qu’avec 6 millions d’iPhone vendus, Apple est devenu en moins d’un an le deuxième constructeur mondial de ces combinés multifonctions qui devraient représenter 31 % des ventes de mobiles en 2008, selon le cabinet ABI Research.
Apple vise désormais la conquête des parts de marché en reproduisant la stratégie utilisée avec succès sur l’iPod. L’iPhone 2 dispose d’une boutique permettant d’accéder à des milliers d’applications (jeux, films, musique, logiciels). Selon une étude de Piper Jaffray, Apple pourrait vendre 45 millions d’iPhone en 2009, contre 10 millions prévus en 2008.