Diplomatie

Cameroun : crise anglophone, lutte antiterroriste… les enjeux de la visite de Jean-Yves Le Drian

Jean-Yves Le Drian et Paul Biya

Jean-Yves Le Drian et Paul Biya © Montage JA

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères se rendra à Yaoundé les 23 et 24 octobre où il rencontrera notamment le président camerounais Paul Biya avant de se rendre à Douala, la capitale économique.

Un agenda chargé attend Jean-Yves Le Drian, en voyage au Cameroun les 23 et 24 octobre. Selon nos sources, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères s’entretiendra avec le président camerounais, Paul Biya, qu’il devrait « féliciter et encourager », au nom de la France, pour les évolutions positives dans la recherche d’une sortie de crise en zone anglophone. Il va également formuler les attentes de la France relatives à la mise en œuvre rapide des recommandations du Grand dialogue national, tenu du 30 septembre au 4 octobre.

Paris devrait également proposer son aide financière au Cameroun pour l’accélération du développement des régions anglophones qui devraient être dotées d’un statut spécial dans le cadre d’une « décentralisation accrue ».

Entretiens et questions sécuritaires

Le ministre devrait également s’entretenir avec des membres du gouvernement, des acteurs de la crise anglophone, des figures de la société civile, des autorités religieuses, dont le Cardinal Christian Tumi, des chefs de partis politiques représentés au parlement, mais aussi des acteurs de la crise post-électorale. À ce propos, Paris se félicite aussi de la libération des militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), et de celle des leaders des partis alliés à celui-ci.

Jean-Yves Le Drian devrait par ailleurs consacrer une partie de ses entretiens aux questions sécuritaires relatives à la lutte contre Boko Haram en lien avec les initiatives françaises au Sahel, qu’il est question d’élargir aux pays du bassin du lac Tchad.

Visite du deuxième pont sur le Wouri

L’économie sera également en bonne place dans le programme du ministre qui ira à Douala, la capitale économique, visiter le deuxième pont sur le Wouri, cet ouvrage financé à hauteur de 87 milliards de F CFA (environ 133 millions d’euros) par l’Agence française de développement (AFD), sous la forme d’un prêt souverain de 100 millions d’euros, accompagné d’une subvention de 33 millions d’euros imputée sur le deuxième Contrat de désendettement développement (C2D).

Le ministre français devrait enfin rencontrer des chefs d’entreprises du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), les membres du Cercle d’affaires français du Cameroun (Cafcam), et les jeunes d’un incubateur de start-ups.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte