Justice

RDC : libération de 237 détenus pour désengorger les prisons

La prison de Makala, à Kinshasa, en RDC.

La prison de Makala, à Kinshasa, en RDC. © DR

Plus de deux cents personnes en détention irrégulière ont été relâchées samedi à Kinshasa par les autorités de la République démocratique du Congo, a annoncé Emmanuel Cole, un défenseur des droits des prisonniers.

« 237 personnes qui étaient en détention préventive et irrégulière ont été libérées » par les autorités, a-t-il dit à l’AFP. Tous ont quitté la prison après une cérémonie conduite par le ministre de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende.

Processus de désengorgement

Cette libération entre dans le cadre d’un « processus de désengorgement » des prisons, a indiqué le ministre, cité par le site d’information 7sur7. « Nous allons étendre cette libération à d’autres milieux carcéraux du pays ».

« Ce n’est pas normal que les citoyens se retrouvent dans des situations de privation de liberté parce que les autorités judiciaires n’ont pas bien fait leur travail », a réagi Emmanuel Cole.

« La majorité des personnes libérées étaient en prison depuis plusieurs mois et la détention de certains remonte à 2013. Détenus arbitrairement, on leur demande aujourd’hui de remercier les autorités. C’est incroyable ».

Construite à l’époque coloniale, avec une capacité d’accueil de 1500 personnes, la prison de Makala à Kinshasa compte aujourd’hui plus de 8000 détenus, dont 850 condamnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte