Économie

Niger : Orange vend sa filiale en difficulté

Le siège d'Orange-Niger à Niamey. © TAGAZA DJIBO pour JA

Le groupe de télécoms français Orange va vendre sa filiale en difficulté au Niger, a annoncé le gouvernement nigérien. L'actionnaire minoritaire, la société Zamani Com S.A.S, de l’homme d’affaires nigérien Mohamed Rhissa, associé au Malien Moctar Thiam, en prend le contrôle.

La société Zamani Com S.A.S, actionnaire minoritaire d’Orange Niger, va reprendre les parts restantes de la société dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, selon un communiqué du conseil des ministres lu vendredi 18 octobre à la télévision publique nigérienne.

Propriété de l’homme d’affaires nigérien Mohamed Rhissa dit « Rimbo », associé au Malien Moctar Thiam, « la société Zamani Com S.A.S a introduit une demande pour l’acquisition de la totalité des actions d’Orange Niger S.A. », selon le communiqué, qui fait part également d’un « projet de décret » pour transférer la licence d’exploitation entre les deux sociétés.

Aucune précision n’a été divulguée sur l’opération, ni son montant ni son calendrier.

« Conditions de marché difficiles »

Lancée en 2008, Orange Niger emploie 530 salariés. La société compte 2,4 millions de clients et son activité génère plus de 52 000 emplois indirects au Niger, selon sa direction.

Le groupe Orange avait confirmé à l’AFP en août chercher un repreneur, expliquant que sa filiale faisait face « à des difficultés financières importantes du fait de conditions de marché difficiles ». Orange Niger était en délicatesse depuis un an avec le fisc nigérien, qui lui réclamait d’importantes sommes, allant jusqu’à faire fermer ses locaux pendant plus d’un mois fin 2018.

Orange Niger avait qualifié de « contestable » cette fermeture consécutive à un redressement fiscal de 22 milliards de francs CFA (33 millions d’euros) qui représentait « près de 50% (de son) chiffre d’affaires » annuel. La société avait prévenu que « la continuité de l’entreprise » était « gravement menacée par ces décisions unilatérales et disproportionnées ».

Informés des projets de reprise, les employés d’Orange Niger avaient mené en août dernier deux mouvements de grève pour que la direction clarifie ses intentions. Le groupe Orange n’était pas joignable dans l’immédiat.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte