Politique

Guinée : retour au calme à Conakry, après trois jours d’affrontements

Un barrage de police à Conakry, lors des manifestations du 14 octobre 2019.

Un barrage de police à Conakry, lors des manifestations du 14 octobre 2019. © Youssouf Bah/AP/SIPA

Le calme est revenu à Conakry, après trois journées marquées par des affrontements meurtriers entre forces de l’ordre et manifestants. Alors que la communauté internationale se dit « préoccupée », l’opposition a prévu de relancer la mobilisation à partir de la semaine prochaine.

Après trois jours de manifestations, marquées par des affrontements meurtriers entre forces de l’ordre et manifestants, Conakry a retrouvé un semblant de normalité ce jeudi, malgré l’appel à une journée ville morte. C’est l’affluence au grand marché de Madina, et les axes principaux de la capitale sont de nouveau bloqués par les traditionnels bouchons. Un calme précaire ?

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte