Mines

En RDC, Trafigura investirait 450 millions de dollars dans le traitement du cobalt

Du minerai est extrait un hydroxyde de cobalt bleu-vert.

Du minerai est extrait un hydroxyde de cobalt bleu-vert. © DR

Le géant suisse du négoce serait prêt à investir 450 millions de dollars en RDC pour construire une usine de traitement du cobalt, deux mois après que son concurrent Glencore a annoncé suspendre l'activité de sa mine voisine.

Le négociant de matières premières Trafigura s’est engagé selon deux sources internes citées par le Financial Times à participer au financement de la construction d’une usine de traitement du cuivre et de cobalt en RDC, à proximité de la mine de Mutoshi, au Katanga. Le montant mobilisé par le groupe suisse serait de 450 millions de dollars. Il y a un an Trafigura s’était engagé un an auparavant à formaliser l’exploitation artisanale de cobalt.

Cette décision intervient à rebours de celle prise au mois d’août par son grand concurrent Glencore, qui se prépare à suspendre l’activité de la plus grande mine de cobalt au monde à Mutanda (par produit par ailleurs du cuivre), dans la même province.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte