Santé

RDC : trois laboratoires de dépistage d’Ebola envoyés à Goma

Un agent de santé de l'OMS vaccinant un agent contre Ebola, qui ira ensuite vacciner des personnes susceptibles d'avoir le virus à Mbandaka, au Congo. (Photo d'illustration) © Sam Mednick/AP/SIPA

Affrété par les fondations Mérieux et Praesens, un avion décollera mercredi de France avec trois laboratoires destinés au dépistage d'Ebola en direction de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu.

Les deux fondations ont affrété un avion Antonov 124 qui transportera jusqu’à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, deux laboratoires-containers « prêts à l’emploi », un de type P3, l’autre de type P2 et un laboratoire mobile installé dans un véhicule 4X4, ainsi qu’un container frigorifique.

« C’est un enjeu de santé publique », a rappelé devant la presse le fondateur du groupe pharmaceutique BioMérieux, Alain Mérieux, qui dit avoir répondu à « une demande officielle de la République démocratique du Congo (RDC) par la personne du professeur Muyembe, chargé de la lutte contre Ebola« .

« Ces laboratoires vont apporter une sécurité biologique beaucoup plus grande », a ajouté le représentant du groupe pharmaceutique Mérieux, en soulignant que « la RDC était un pays immense, où le seul laboratoire P3 est à Kinshasa ».

Entre 180 et 200 prélèvements par jour

Ces laboratoires-containers peuvent diagnostiquer « entre 180 et 200 prélèvements par jour », selon le directeur diagnostic et système au sein de la Fondation Mérieux, le docteur François-Xavier Babin. « On espère qu’il n’y aura jamais autant de patients, ce serait vraiment une catastrophe », a ajouté le médecin.

L’épidémie est toujours en cours et la situation est préoccupante

Après la déclaration d' »urgence de santé publique de portée internationale » en juillet par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant l’épidémie d’Ebola en Afrique centrale, « on a l’impression que l’épidémie est en train de redescendre un petit peu mais elle est toujours en cours et la situation est préoccupante », a-t-il alerté.

Fin septembre, la RDC, minée également par des conflits notamment dans l’est du pays, comptait plus de 2 100 décès au total depuis la déclaration officielle de l’épidémie d’Ebola le 1er août 2018.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte