Économie

La Banque de développement des BRICS va enfin voir le jour

Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud vont lancer la banque de développement des BRICS. Dotée d’un capital qui devrait atteindre 100 milliards de dollars, elle permettra de financer des projets d’infrastructures et commencera à faire des prêts dès 2016.

Par
Mis à jour le 9 juillet 2014 à 14:38

Le siège de la Banque de développement des BRICS devrait être à New Delhi (photo) ou à Shanghai. © Wiki Commons

Les chefs d’État des pays du groupe des BRICS vont lancer une banque de développement la semaine prochaine, au cours du 6e sommet de cette organisation qui aura lieu à Fortaleza, au Brésil, du 14 au 16 juillet. Attendue depuis longtemps, cette banque destinée à améliorer le commerce intra-BRICS disposera d’un capital de 100 millions de dollars pour financer des projets d’infrastructures.

Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud ont finalement surmonté les désaccords existants au sujet du montant du capital de la banque, de la répartition des droits de vote et de la localisation du siège de l’institution.

Lire aussi :

Les marchés émergents dans la tourmente

Le premier Conseil d’affaires des Brics s’achève à Johannesburg

Réunis à Durban, les Brics veulent mettre l’accent sur la coopération Sud-Sud

Les Brics veulent consacrer 150 milliards de dollars à deux projets emblématiques

Les IBSA dans un monde de BRICS

Un capital pouvant atteindre 100 milliards de dollars

Le capital de départ de la banque des BRICS, destinée à concurrencer la Banque mondiale, sera de 10 milliards de dollars mais il pourra être porté au maximum à 100 milliards de dollars. Les pays membres du groupe se sont finalement mis d’accord sur une répartition équitable.

La Chine, qui possède les plus importantes réserves de change au monde, devrait contribuer à hauteur de 41 milliards de dollars au capital final de la Banque. Le Brésil, l’Inde et la Russie donneront 18 milliards de dolalrs chacun tandis que l’Afrique du Sud participera à hauteur de 5 milliards de dollars.

En ce qui concerne le siège de cette banque, le ministre russe des Finances, Anton Siluanov, a rapporté ce mercredi 9 juillet que le choix se ferait entre Shanghai en Chine et New Delhi en Inde.

Influence des BRICS

« La banque sera ouverte à d’autres pays membres de l’ONU a par ailleurs indiqué Siluanov, mais la part des BRICS doit rester supérieure à 55% ». Le lancement de cette banque de développement sera la première réalisation majeure pour le groupe des BRICS qui a jusqu’à présent eu des difficultés à coordonner son action. 

Cette nouvelle banque incarne l’influence grandissante du club des cinq pays émergents. Une influence que la Russie appelle de ses vœux depuis que l’Union européenne et les États-Unis lui imposent des sanctions économiques en réaction à l’annexion de l’Est de l’Ukraine par Moscou. La présidence de la banque sera tournante avec des mandats de cinq ans mais il n’a pas encore été décidé quel pays l’assurerait en premier, a indiqué le ministre russe des Finances.